Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Noël Bourgeois (LR) reste à la tête de l’exécutif ardennais

Départementales. Très confortablement élu dès le premier tour avec son binôme, Dominique Arnould, dans le canton d’Attigny (63,6 %), où il a été maire de 2006 à 2017, Noël Bourgeois assurera encore, à 63 ans, le leadership du Conseil départemental des Ardennes.

Élu le 18 mars 2001 en succédant à Marie-Noëlle Gentil dans le canton d’Attigny, Noël Bourgeois a été réélu en 2008, 2015 et 2021 dans son fief.

Le président sortant LR a été réélu sans surprise pour un nouveau septennat le 1er juillet, au centre de congrès des Vieilles-Forges où siégeaient les 38 conseillers ardennais.

Lui qui avait dû patienter trois tours en 2017 pour entamer son premier mandat, a cette fois rallié 29 voix sur son nom. Soit une large majorité (*). Il a devancé largement la conseillère d’opposition, Dominique Ruelle (Revin), qui s’est contentée des huit suffrages de l’opposition de gauche.

Celui qui fut dessinateur industriel chez ACMA Culot à Vouziers avant de devenir secrétaire de mairie de la ville d’Attigny sera assisté dans sa mission d’une garde rapprochée comprenant huit vice-présidents de droite et du centre.

« Rouvrir résolument la page de l’action en amplifiant les investissements »

À savoir : Anne Dumay (Sedan 2), Jean Godard (Sedan 1), Anne Fraipont (Vouziers), Marc Wathy (Carignan), Odile Berteloodt (Sedan 3), Renaud Averly (Château-Porcien), Marie-Josée Moser (Charleville-Mézières 4) et le nouveau venu Brice Fauvarque (Rocroi) qui avait pris le meilleur lors des élections cantonales sur… Régis Depaix, le président de l’association des maires.

Autres grands battus de ce scrutin : Joseph Afribo (Rethel) et Claude Wallendorf (Givet), éjectés de leur siège par les tandems Michel Kociuba- Stéphanie Simon et Jean-Pol Devresse-Fabienne Goffette lesquels intègrent l’hémicycle départemental comme le maire de Faissault, Lionel Vuibert, secrétaire général de l’UIMM Champagne Ardenne, et Mélanie Lesieur. Les deux parlementaires, la sénatrice Else Joseph et le député Pierre Cordier, poursuivent leur mandat de conseiller départemental.

À l’occasion de son premier discours devant ses 37 collègues, Noël Bourgeois s’est déclaré « déterminé à rouvrir résolument la page de l’action en amplifiant les investissements », déjà passés de 23,5 millions d’euros en 2018 à 42 millions d’euros en 2021.

Une gestion budgétaire rigoureuse qui commence à payer

L’encours de la dette étant passé de 215 à 178 millions d’euros et la capacité de désendettement ayant progressé, le président estime que ce qui a été réalisé depuis trois ans et demi grâce à « une gestion budgétaire rigoureuse, commence à payer ».

Il pense disposer, aujourd’hui, de marges de manœuvres plus larges pour, dans la continuité de ce qui a été déjà entrepris, aller à nouveau de l’avant et améliorer la vie quotidienne des Ardennais.

La poursuite des investissements routiers, le plan collèges, l’extension de la voie verte vers le sud Ardennes et le développement des équipements touristiques comme les bases de loisirs sont d’ores et déjà ciblés. Tout comme le maintien des compétences obligatoires du département « envers les personnes âgées et handicapées, les bénéficiaires du RSA et de tous ceux qui sont dans la souffrance et l’enfance. Un autre volet important à assumer ».

Celui qui avait succédé à Benoît Huré a, enfin, annoncé la création d’une nouvelle commission liée à la promotion de l’image des Ardennes et des actions du conseil départemental.

Les postes au sein des conseils d’administration d’Arcavi, Habitat 08 et du Service Départemental d’Incendie et de Secours ainsi que les présidences des cinq commissions existantes au sein du Conseil départemental seront pourvus dans les prochaines semaines.

(*) Il y a eu un vote blanc.

Pascal Remy