Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Gestionnaire de copropriété : un métier, une formation

Formation. L’université Toulouse 1 Capitole lance une nouvelle licence « juriste de copropriété » qui a ouvert lundi 13 septembre sa première promotion.

En France, 30 % des biens immobiliers sont organisés en copropriété, soit 430000 immeubles.

L’université Toulouse 1 Capitole et l’Association nationale des gestionnaires de copropriétés (l’ANGC) et le CFA Juris-Campus ont signé le 17 septembre une convention de partenariat dans le cadre de la licence en droit « Juriste de copropriété » dont la première promotion vient de débuter. Cette formation, novatrice en France, est ouverte à l’alternance, en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Elle permet d’accéder aux métiers de la copropriété et à divers autres métiers du domaine de l’immobilier.

Une formation adaptée aux besoins des professionnels

Dans l’immobilier, la réglementation en constante évolution, suppose une veille régulière des professionnels pour fournir des réponses actualisées aux propriétaires. L’exercice des métiers de la copropriété et en particulier celui de gestionnaire de copropriété nécessite de solides compétences juridiques mais aussi des compétences techniques, comptables et humaines, pour une gestion régulière de l’immeuble et respectueuse des intérêts des copropriétaires. Or, aucune formation en droit de l’immobilier ne préparait à ce métier, comme l’a noté l’Association nationale des gestionnaires de copropriété (ANGC) dans son livre blanc. Pour répondre à cette pénurie de collaborateurs, juristes spécialisés en ce domaine, l’université Toulouse 1 Capitole a donc créé avec ses partenaires une formation dédiée de niveau intermédiaire : la licence de droit parcours juriste de copropriété.

Elle s’organise sur seulement 12 mois et permet d’acquérir « in-vivo » les compétences de ce métier méconnu. Un cursus attendu des professionnels et qui permettra aux diplômés d’être immédiatement opérationnels. La force de ce nouveau diplôme ? L’implication de partenaires extérieurs, en particulier de l’Association nationale des gestionnaires de copropriété (ANGC), convaincus de la nécessité de professionnaliser l’administration des immeubles d’habitation, de bureaux et de locaux commerciaux en copropriété. « Exercer un métier en lien avec le droit de la copropriété des immeubles bâtis suppose la maîtrise d’un droit transversal aux sources actuellement dispersées dans l’attente d’une nécessaire codification », rappelle Anne-Laure Thomat-Raynaud, maître de conférences en droit privé, à l’université Toulouse 1 Capitole, codirectrice de la licence en droit juriste de copropriété.

La convention de partenariat signée entre l’université, l’ANGC et le CFA Juricampus le 17 septembre vise à renforcer l’orientation et l’insertion professionnelle des étudiants. Selon Geoffrey Wion-Florens, chargé de mission copropriétés FHB, ancien principal de copropriété, codirecteur de la licence juriste de copropriété, « les débouchés professionnels du droit de la copropriété sont nombreux sur des postes en tension : de responsable de patrimoine immobilier au gestionnaire de copropriété » Or, pointe de son côté Gilles Frémont, directeur de copropriété, président fondateur de l’ANGC, « les jeunes qui poursuivent des études en immobilier s’orientent d’abord vers d’autres métiers du secteur (transaction, gestion locative, promotion immobilière, property management), tandis que la copropriété n’attire pas plus de 5% des étudiants »

La copropriété en chiffres

Six ménages sur 10 sont propriétaires de leur logement. 30% des biens immobiliers en France sont organisés en copropriété, notamment 430000 immeubles. 85% des biens en copropriété sont géré par un syndic professionnel (Sources : Insee 2020, ANGC) Pour en savoir plus, la fiche de la formation licence 3 juriste de copropriété est disponible sur le site de l’UT1 Capitole, www.ut-capitole.fr. Le livre blanc de l’ANGC Attirer les jeunes en copropriété peut être téléchargé sur le site angc-association.fr

Rédaction GdM