Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Un tour chez le magicien

Cyril Regard. Le magicien rémois, spécialiste du close-up, aménage actuellement une salle de spectacle dans sa maison même. Un projet original où illusion, échanges, champagne et petits fours constitueront bientôt un programme magique.

Cyril Regard existe vraiment. Nous l’avons rencontré . Jacques Rivière

« Cyril Regard existe-t-il vraiment ou est-il lui-même un tour de magie ? », se demandait Stéphane Baschiera, ancien président de la Maison Moët & Chandon et grand fan du magicien rémois, en ajoutant, pour faire bonne mesure : « Cyril n’est ni un illusionniste, ni un magicien : il est l’illusion et la magie. » Sacrée entrée en matière pour brosser le portrait de ce jeune homme de 32 ans à la silhouette longiligne qui se produit depuis une quinzaine d’année déjà à Reims, en France et à l’international.

Gageons d’ailleurs que nombre de lecteurs des PAMB ont eu l’occasion de le croiser et de l’applaudir. Et ils en auront bientôt d’autant plus l’occasion, si le coeur leur en dit, que Cyril Regard ouvrira en tout début d’année prochaine sa propre salle de spectacle, à Reims, dans sa maison. Cette pièce, qui est en cours de transformation et d’aménagement, accueillera jusqu’à 12 personnes, « pour offrir des tours exclusifs et participatifs au cours d’un spectacle de magie unique et haut de gamme », annonce l’artiste.

Un tour à 72 000€

Lorsque Cyril Regard parle de « tours exclusifs », ce n’est pas seulement une formule marketing, encore moins une vue de l’esprit. Il réalise en effet des tours dits « de petite série », que seuls une dizaine de magiciens dans le monde proposent. Car il faut savoir que la création de tours de magie est un métier à part entière et que les « interprètes » comme Cyril achètent ces tours à leurs créateurs. Bien sûr, vous pouvez trouver gratuitement quelques tours simples sur YouTube, pour impressionner vos amis dans les dîners. Mais dès que l’on passe à l’échelle professionnelle, c’est une autre histoire.

« En ce qui me concerne, j’ai récemment acquis - 2 500 € - un tour pour lequel il m’a fallu signer une clause de confidentialité », quand bien même un magicien ne révèle jamais à un profane le mécanisme d’un tour. Pour l’anecdote (?), signalons qu’un tour actuellement très en vogue (l’apparition sur scène - grande, la scène - d’un hélicoptère) vaut la bagatelle de 72 000 € ! On trouve aussi des tours dans des livres (qui peuvent eux-mêmes coûter plusieurs centaines d’euros), la bibliothèque de Cyril étant assez fournie en la matière. Car, si la magie s’apprend dans les livres, ou se transmet de magicien à magicien, il n’existe pas à proprement parler d’écoles où cet art s’enseigne*.

Londres et le Pays de Galles

De fait, Cyril Regard a appris la magie « sur le tas, comme tous les magiciens », depuis son plus jeune âge. « À 6 ou 7 ans, comme bien des enfants, j’ai reçu en cadeau une mallette de magie. C’est ainsi que tout a commencé. » Pour ses 18 ans, il se fait offrir des tours achetés dans un magasin spécialisé, et annonce à ses parents qu’il sera magicien. Parents qui, malgré une certaine inquiétude, n’ont jamais cherché à le détourner de sa vocation. Cyril effectuera tout de même un BTS Négociation et Relation Client, avant de suivre une formation de Praticien en Hypnose Thérapeutique.

« On émet des sons en appuyant sur les touches d’un piano… Mais combien d’années de travail et de répétition faut-il pour devenir concertiste ? En ce sens, il y a un parallèle avec la magie. »

Il exercera - il exerce encore, quoique à temps partiel désormais - en qualité d’hypno-thérapeute, ce qui n’est pas sans lien avec le mentalisme et la magie. Reste que la théorie est une chose, la pratique une autre. « On émet des sons en appuyant sur les touches d’un piano… Mais combien d’années de travail et de répétition faut-il pour devenir concertiste ? En ce sens, il y a un parallèle avec la magie. » À 19 ans, il part 6 mois à Londres, se produit dans des restaurants, chez des particuliers (« les Anglais adorent la French touch »), et peaufine son anglais.

Il y a quelques années, il rencontre au Champagne Magic Club de Reims le magicien gallois Mark Elsdon, une « pointure » de la profession, venu donner une conférence et auquel il sert d’interprète. Le courant passe entre le Gallois et le Rémois, Elsdon invitant Cyril à se spécialiser « pour devenir le meilleur ». La magie compte trois spécialités : le close-up (proximité avec le public), la scène (classique), la grande illusion (le tour avec l’hélicoptère, par exemple). Cyril Regard apprécie particulièrement la première pour ce qu’elle a de vivant, ce qu’elle permet d’échange et de partage, car le bonheur du magicien est aussi « de voir les gens réagir, les yeux pétiller, de laisser un souvenir indélébile ». Mark Elsdon accepte de… le prendre en main. Pendant un an, Cyril fera des allers-retours entre Reims et le Pays de Galles.

Financement participatif

Au cours des périodes de confinement dues à la situation sanitaire, Cyril Regard fut sans doute le premier magicien français à élaborer des spectacles en ligne. Et sans doute également celui qui a effectué le plus de représentations par écran interposé : 110. C’est à partir de cet « environnement contrôlé » (en termes de son, de lumière, etc.) qu’il a eu l’idée de se lancer dans une nouvelle aventure pour magnifier son art du close-up avec ces tours de « petite série » évoqués plus haut.

Dans ce qui pourrait devenir « Le salon des illusions » (déjà tout un programme), il prévoit une partie spectacle (une bonne heure) et une partie échange (explication des grands principes - pas davantage, évidemment - de ses tours) avec champagne et petits fours. Le tout à destination des entreprises comme des particuliers, mais toujours pour 12 personnes, et au prix de 1 500 € pour l’ensemble du groupe.

Pour l’aider dans la réalisation des travaux nécessaires, il vient de lancer, jusqu’au 9 octobre, une opération de financement participatif d’un montant de 10 000 € sur la plateforme Ulule (https://fr.ulule.com/magie-a-reims/), à partir de 5 € (la contrepartie en nature sera un apprentissage de tour ) et jusqu’à 1 000 € (pour une prestation complète privatisée de 12 personnes dès que la salle sera disponible). À travers ce projet original Cyril Regard entend proposer à son public une… nouvelle expérience. Et, pour une fois, cette expression tarte à la crème à vraiment du sens.

* Depuis peu, il existe cependant à Paris une école de magie délivrant un diplôme équivalent à Bac+2, reconnu par l’Etat.

Jacques Rivière