Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Samm Trading : à la recherche des objets les plus « Juste »

Communication. L’entreprise à mission rémoise Samm Trading réunit ses clients et ses fournisseurs pour échanger sur leurs besoins respectifs dans une démarche durable et responsable.

A la recherche des objets les plus « Juste »
Eric Gillet, co-fondateur et directeur de Global Axe et Antony Villéger, pdg de Samm Trading ont travaillé ensemble à la réalisation et au développement du sac made in Ardennes et baptisé "Juste" (Crédit : Benjamin Busson)

Impliqué dans la promotion des nouvelles générations d’objets promotionnels, Antony Villéger, dirigeant de la société rémoise Samm Trading, a réuni ses fournisseurs et ses clients au cours d’une matinée placée sous le signe de la découverte des nouveautés mais aussi de l’innovation et surtout de la responsabilité. Du « made in Europe » comme ces stylos connectés fabriqués à 400 km de Reims seulement, mais aussi du « made in France », à l’image de cette boîte de broyage et de recyclage de stylos en plastique, de cette entreprise spécialisée dans le marketing olfactif, des graines à planter, de ballons réalisés en maillots de football recyclés ou encore de ce chocolatier qui propose des tablettes et calendriers de l’avent personnalisés.

Boucler la boucle

« En tant qu’entreprise à mission, on se doit de travailler avec les acteurs locaux », explique Antony Villéger qui n’en fait pas une fin en soi, préférant miser sur l’efficacité et surtout sur l’utilité des objets promotionnels. C’est dans cet état d’esprit que Samm Trading collabore depuis quelques mois déjà avec les ateliers de l’entreprise Ambition Pro à Bogny-sur-Meuse. « Nous voulions faire un sac utile au quotidien, qui soit bien fait, bien pour les gens qui le fabriquent et sociologiquement parlant », poursuit Antony Villéger. Un an de travail pour un sac baptisé « Juste », réalisé à partir de toile française et d’anses en polypropylène recyclé, sorti en début d’année 2022. La SAS Ambition Pro est portée par l’Association Global Axe qui compte une centaine de salariés et qui s’est distinguée lors de la crise sanitaire en fabricant des blouses jetables aux soignants.


>LIRE AUSSI : Quand l’objet devient un média


« Nos ateliers accueillent 16 personnes à qui nous apprenons un nouveau métier basé sur la couture », explique Eric Gillet, le directeur de Global Axe. Après 18 mois au sein des ateliers, les personnes concernées passent 6 mois en formation pour préparer un retour vers l’emploi en entreprise. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la SAS a choisi de s’installer à Bogny-sur-Meuse, à quelques encablures des ateliers Hermès, espérant assurer des passerelles avec ces derniers, en recherche de main d’œuvre sur le territoire ardennais. De quoi boucler la boucle entre entreprises du territoire, d’apparence éloignées mais aux préoccupations sociales et sociétales convergentes.

Benjamin Busson