Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Le Tour de l’Avenir prend ses quartiers à Charleville

Sport. Décalé d’un an en raison de la pandémie de coronavirus, le départ de la 57e édition du Tour de l’Avenir aura lieu les 12 et 13 août à Charleville-Mézières.

François Thomé, le directeur du service des sports, et Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières entourent Philippe Colliou, directeur de l’organisation du Tour de l’Avenir.

Avec en prologue, le vendredi à partir de 16 heures, un contre la montre individuel sur 5 km dans les rues carolomacériennes et visible en direct sur grand écran et le samedi, le départ de la première étape qui ralliera Charleville-Mézières à Soissons suite à un départ de la place de l’Hôtel de ville à 12h30. Pour l’occasion, l’endroit accueillera un village dont les animations sont accessibles au public. Le peloton de 174 coureurs sera présenté au public le jeudi 12 août entre 18h30 et 19h30 sur la Place Ducale.

Cette épreuve de référence qui s’étale sur dix jours passera aussi par le sud de la Marne le 17 août et l’Aube, le lendemain, avec une arrivée à Bar-sur- Aube. Elle a révélé par le passé de futurs grands noms du cyclisme comme Gimondi, Zoetemelk, Fignon, Lemond, Indurain, Bernal et Pogacar qui, à eux seuls, ont gagné 14 tours de France. Dédiée aux coureurs de 19 à 22 ans, la course regroupe 29 équipes de six coureurs, venant de tous les continents, cette compétition est diffusée en streaming par Eurosport et son réseau international dans 125 pays, ce qui permet de toucher 4,8 millions de téléspectateurs sur les dix jours de course.

« On espère aussi que les Ardennes susciteront l’envie en tant que destination de vacances ou de passage. »

Outre le fait de proposer au public ardennais et extérieur une manifestation sportive de renom permettant de découvrir les champions de demain, la cité carolomacérienne en mobilisant 35 000 euros pour la venue de cet évènement attend aussi des retombées économiques. « Nous allons héberger sur trois ou quatre nuitées presque 500 personnes réparties dans les différentes équipes plus des visiteurs sur plusieurs jours, ce qui va permettre de faire travailler de nombreux établissements hôteliers mais aussi les restaurateurs et cafetiers. Et, en termes d’image, à la faveur de la diffusion de l’épreuve sur les réseaux sociaux, on espère aussi que les Ardennes susciteront l’envie en tant que destination de vacances ou de passage. On peut donc être gagnant sur toute la ligne », souligne le maire de Charleville, Boris Ravignon.

Autrement dit, une éventuelle candidature au passage du Tour de France. « Nous avions été approché en 2019, mais pour plusieurs raisons, c’était un peu short. Reste qu’on n’a pas dit « jamais » aux organisateurs du Tour de France mais « pas tout de suite ». Un très gros investissement comme celui-là ne peut pas être préparé à la légère ».

Pascal Remy