Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le pôle IAR devient Bioeconomy For Change

Environnement. Après 17 ans d’existence, le Pole IAR devient Bioeconomy For Change (B4C).

Le réseau de référence de la bioéconomie en France, en Europe et à l’international franchit avec ce changement de dénomination une étape charnière lui permettant d’affirmer plus efficacement son positionnement et la manière dont ses 500 adhérents participent aux transitions agricole, industrielle, environnementale et alimentaire favorables au Climat, aux Citoyens, à la Compétitivité et à la Connexion des acteurs. « Notre nouveau nom remplit trois objectifs majeurs : clarifier ce que nous sommes et ce en quoi nous croyons ; parler collectif, fédérer et attirer ; gagner en lisibilité et en leadership à l’international. Bioeconomy For Change s’affirme encore davantage comme le réseau de référence de la bioéconomie, dont l’ambition est de faire de la France l’un des leaders mondiaux dans la valorisation de la biomasse », explique Christophe Rupp-Dahlem, Président de Bioeconomy For Change.

Quatre piliers pour répondre aux besoins des adhérents

Au quotidien, Bioeconomy For Change accompagne les projets de ses adhérents, favorise les rencontres et la dynamique collective pour que ce changement par la bioéconomie profite à tous, durablement : au Climat ; aux Citoyens ; à la Compétitivité ; à la Connexion des acteurs. Ces quatre piliers fondent la nouvelle marque Bioeconomy For Change (B4C). Ce nouveau nom s’inscrit dans une dynamique de changement globale impulsée dès 2020. Fort d’une équipe de 35 spécialistes, Bioeconomy For Change déploie en direction de ses 500 adhérents une nouvelle offre de services exhaustive, complémentaire et sur-mesure.

L’objectif est de répondre encore plus efficacement à leurs besoins clés, à savoir :

  • Développer le réseau : événements, networking, mises en relation, annuaire… ;
  • Éclairer les décisions : conseils stratégiques, études de marché et d’opportunité, plateformes de veille… ;
  • Concrétiser les innovations : prospective, idéation, accompagnement et expertises pour propulser et financer les projets industriels et de recherche ;
  • Et enfin promouvoir leurs actions : lobbying d’influence, décryptage et législation…
Rédaction PAMB