Informations régionales économiques et juridiques
129e année

La Ministre des Sports encourage le sport en entreprises

Sport. C’est au pas de course et en participant à une séance de sport improvisée, que la Ministre des Sports et ancienne championne olympique de natation, Roxana Maracineanu a visité l’usine Axon’Câble.

Nastasia Desanti

Le choix de l’entreprise spécialisée dans les câbles connectiques n’était évidemment pas fait au hasard, tant Axon’Câble s’implique depuis plusieurs années dans la santé au travail, et plus particulièrement dans la pratique d’une activité physique.

C’est en 2015 qu’Axon’Interconex, filiale mexicaine du groupe, lance Axionate - qui signifie littéralement « se mettre en mouvement » - un programme destiné à améliorer la santé et qualité de vie des salariés. « Nous avons décliné ce programme dans toutes nos usines », précise Christelle Olivié, directrice générale du groupe. « L’idée n’était pas de créer une énième salle de sport mais plutôt d’imaginer des activités accessibles à tous, qui donnent envie de bouger et qui fédèrent les salariés. » Des challenges sont alors élaborés avec l’aide de coachs sportifs : tournois de babyfoot, tour du monde virtuel avec compteur de pas, cours de yoga ou de fitness.

Encourager les salariés à la pratique du sport

L’objectif est non seulement de remettre les salariés au sport mais aussi de les encourager à poursuivre une activité physique en dehors de l’entreprise, en s’investissant dans un club local. « Grâce aux stages de pré-retraite, le salarié découvre de nouvelles associations et peut s’y impliquer non seulement comme participant mais aussi comme bénévole », précise Roxana Maracineanu, souhaitant atteindre l’objectif de 3 millions de pratiquants sportifs en France grâce aussi au déploiement d’un grand plan d’équipement sportif dans les communes, pouvant être pris en charge par l’Etat entre 50 et 80%.

Tout le monde est ainsi mis à contribution, associations, acteurs du monde sportif et entreprises donc. Ces dernières peuvent se renseigner sur la mise en place d’activités physiques (APS) au sein de leur structure en consultant un guide juridique ainsi qu’un pas à pas mis à disposition sur le site du ministère des Sports. Les entreprises s’engageant dans cette démarche se verront également « sortir de l’assiette des prélèvements sociaux, l’investissement engagé dans les APS à hauteur de 171,40 euros par an et par salarié. »

Nastasia Desanti