Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’Aube tisse la toile du fabriqué en France

Textile. À l’heure où les consommateurs sont de plus en plus attentifs à l’origine des produits qu’ils achètent, des labels leur permettent d’être rassurés.

La filière textile auboise est toujours complète grâce à la présence de tous les métiers tels que ceux de l’ennoblissement et de la teinture. Laurent Locurcio

C’est le cas du label France Terre Textile, délivré aux entreprises de la filière dont au moins 75 % des étapes de fabrication de leurs produits sont réalisés sur le territoire national. Une démarche qui va bien plus loin que les règles du Made in France stipulant que seule la dernière opération substantielle doit être réalisée en France. La démarche France Terre Textile a été lancée voici une dizaine d’année, dans le Grand Est, à l’initiative d’entreprises de la filière souhaitant créer une sorte « d’AOC industrielle ». Le mouvement s’est étendu progressivement sur le territoire. C’est le cas dans l’Aube, département qui compte désormais sept entreprises labellisées France Terre Textile.

Trois d’entre elles l’ont été récemment : Aube Tricotage, spécialiste du tricotage circulaire qui travaille notamment pour le Coq Sportif ; Contrecollage de Champagne qui assemble des matériaux souples pour en faire des textiles techniques ; EMO, le confectionneur troyen bien connu qui propose des prestations allant du stylisme au produit fini. Ces entreprises viennent s’ajouter à Bugis, tricoteur et fabricant de maille, Sotratex, ennoblisseur, Compositex, spécialiste de textiles techniques et France Teinture, l’ennoblisseur troyen dirigé par Denis Arnoult, président de l’Union des Industries Textiles de Champagne-Ardenne. C’est d’ailleurs l’UIT Champagne-Ardenne qui anime ce label en région.

La spécificité auboise

Un beau tir groupé pour la filière textile auboise qui illustre aussi l’une de ses forces historiques, aujourd’hui quasiment unique en France, à savoir la présence locale d’une filière locale complète allant du tricotage à la confection en passant par la teinture et l’ennoblissement. Tous ces métiers indispensables à la fabrication textile sont toujours bien présents au sein de la filière auboise, aux côtés des fleurons industriels que sont notamment Lacoste, Petit Bateau et désormais Le Coq Sportif. Une force au moment où les circuits courts et les fabrications de proximité prennent du sens. Les créateurs et les marques ont donc tout intérêt à faire appel à ces entreprises auboises agréées pour pouvoir espérer bénéficier à leur tour des retombées du Fabriqué en France pour leurs propres modèles.

Laurent Locurcio