Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Jean Castex en opération séduction à Epernay

C’est un Premier ministre en soutien de Brigitte Klinkert, membre du gouvernement et tête de liste LREM aux Régionales dans le Grand Est, qui s’est rendu à Epernay le 17 juin à 72 heures du premier tour. Une étape dans une tournée marathon, le lendemain d’un passage en Centre-Val-de-Loire et avant un passage éclair à Lyon en soirée. Bien déterminé à soutenir les candidats de la majorité dans le fief sparnacien du maire Franck Leroy (pourtant “Macron-compatible” mais présent sur la liste du sortant Jean Rottner, dont il est le vice-président), Jean Castex a dû faire face à un incident de train pour rallier la Capitale du Champagne en voiture. Résultat, le petit-déjeuner prévu dans l’entreprise familiale Legras Industries a dû être annulé.

Qu’à cela ne tienne, le dirigeant Jean-Rémy Legras est venu à la rencontre du Premier ministre dans les rues de la ville à l’heure du café et a longuement échangé avec le chef du Gouvernement. Apprentissage, problèmes de recrutement, attractivité de l’industrie, Covid et sortie de crise ont alimenté les échanges à la terrasse du bar du Centre où était également présent Philippe Wittwer, le directeur général de la CCI de la Marne.

Appel au vote

N’oubliant pas cependant l’objet de sa visite en terre marnaise, à savoir la promotion de ses candidats (dont la députée marnaise Aina Kuric aux Départementales et aux régionales aux côtés de Brigitte Klinkert), le Premier ministre s’est adonné de bonne grâce à une déambulation ensoleillée dans les rues d’Epernay, acceptant volontiers les selfies comme les questions plus sérieuses. Chômage, sécurité, jeunesse, soutien aux forces de l’ordre... les habitants ont partagé leurs interrogations quand Jean Castex, tout en décontraction leur rappelait en échange l’échéance électorale des jours à venir. « Votez pour qui vous voulez mais votez », a-t-il insisté, craignant, au-delà d’une défaite de son camp, une abstention record.

« Les Régions sont des institutions qui disposent de beaucoup de pouvoirs, il est donc important que leurs représentants soient élus avec un maximum de suffrages ». Et après un entretien avec les dirigeants de la filière Champagne, Maxime Toubart et Jean-Marie Barillère, le Premier ministre a conclu sa matinée sparnacienne comme elle aurait dû commencer, par une rapide visite de Legras Industries. Promesse tenue.

Benjamin Busson