Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Handivisible prend ses marques dans les commerces

Commerce. Handivisible, c’est une application créée par la jeune auboise Maïté Ferdinand, destinée à favoriser l’accès des personnes handicapées aux caisses des commerces.

Handicap
Florence Cailleux, gérante franchisée de la marque De Neuville à Tinqueux, accueille le dispositif Handivisible dans sa boutique depuis la mi-mai. (Crédit : Benjamin Busson).

Parce que le handicap n’est pas toujours visible, l’appli gratuite Handivisible, permet aux détenteurs de la carte prioritaire, de se signaler au commerçant lorsqu’ils se trouvent dans une file d’attente. Première commerçante marnaise équipée du dispositif, Florence Cailleux est gérante de la chocolaterie De Neuville, située dans la zone commerçante de l’hypermarché Carrefour de Tinqueux. Sensibilisée par la question du handicap depuis de nombreuses années au sein de sa famille, elle n’a pas hésité longtemps lorsqu’elle a été sollicitée pour installer le dispositif sur son comptoir. « Dans notre boutique, par exemple, en période de forte saisonnalité, à Noël et à Pâques, cela peut nous permettre de faciliter la vie des personnes qui rencontrent des difficultés à se tenir en station débout », explique la commerçante.

DEMARCHE PEDAGOGIQUE

En effet, grâce à l’application, la personne concernée pourra se signaler auprès de la commerçante grâce à un signal sonore et lumineux qui s’affichera dès son activation. Il restera alors à la commerçante à la faire passer en priorité tout en expliquant la situation aux autres clients. Une aide pour les personnes handicapées qui est donc conjuguée à une démarche pédagogique envers les personnes valides. « Il s’agit d’aborder la chose le plus simplement avec les clients et de leur expliquer que le handicap est souvent invisible, il n’y a pas de raison qu’ils soient incompréhensifs », poursuit-elle.


> A LIRE AUSSI : Un chèque de 20 000 € pour le restaurant inclusif L’ExtrA


Grâce à l’application, toutes les caisses deviennent donc potentiellement prioritaires avec un minimum d’équipement. Les commerçants recensés sur une carte dans l’appli sont ensuite équipés d’une borne lumineuse et sonore en location et sans équipement informatique, ils font aussi l’objet d’une formation pédagogique.

Benjamin Busson