Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Eric Dupond-Moretti inaugure le CEF d’Épernay

Justice. Eléments phares de la politique du gouvernement en direction de la délinquance des mineurs, les centres éducatifs fermés font la fierté du Garde des Sceaux.

Eric Dupond-Moretti inaugure le CEF d’Épernay Benjamin Busson

« Ces centres traduisent notre engagement sans faille pour apporter une réponse pénale forte à l’encontre des délinquants mineurs », a rappelé Eric Dupond-Moretti lors de l’inauguration du Centre Educatif Fermé (CEF) d’Epernay. Le centre sparnacien dit « de nouvelle génération » est l’un des 21 CEF réalisés depuis l’arrivée de l’avocat à la tête du ministère de la Justice. Ce dernier rappelle d’ailleurs les bons chiffres enregistrés par ces dispositifs : « Le CEF est efficace pour des gamins qui ne peuvent pas être résumés à leur délinquance et dont toute la société attend la sortie avec circonspection. Le CEF est utile, le CEF est efficace : 69% des mineurs qui en sont sortis n’ont pas été réincarcérés dans les trois ans qui ont suivi ».

12 jeunes accueillis

Outre les CEF, le ministre a indiqué au passage que la réforme de la justice pénale des mineurs a permis que ces délinquants soient jugés dans des délais plus courts, quand auparavant, la moitié d’entre eux étaient jugés une fois qu’ils étaient devenus majeurs. Au cours de sa visite de l’établissement, Eric Dupond-Moretti s’est entretenu avec les jeunes hébergés à Épernay et découvert les locaux qui comprennent notamment un espace parental, des espaces de vie collectifs, un gymnase et un atelier de mécanique. Géré par l’association la Sauvegarde de la Marne, présidée par Jean- Claude Aubert, le CEF d’Épernay peut accueillir 12 jeunes de 13 à 18 ans.

Ils sont encadrés par une trentaine de professionnels, éducateurs, psychologues ou enseignants, ayant fait l’objet d’une formation spécifique en matière de transmission des valeurs de la République, de laïcité ou de gestion des conflits. Avant de partager un « déjeuner républicain » à l’invitation du maire d’Épernay Franck Leroy, le Garde des Sceaux a tenu à remercier les professionnels intervenants, les bénévoles et les élus locaux de leur implication dans le projet, notamment dans la facilitation de l’implantation du CEF en plein centre-ville, facteur de la réinsertion selon lui. Le CEF d’Épernay est le deuxième que compte la Marne après celui de Sainte-Ménehould, ouvert en 2009.

Benjamin Busson