Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Elles font bouger l’entreprise à Troyes et dans l’Aube

Réseau. Le cercle troyen de business au féminin, « Bouge ta boîte », fait partie d’un réseau présent dans 90 villes à travers la France.

À Troyes, le cercle compte actuellement neuf membres (une seule par corps de métier pour éviter toute concurrence interne). Le Cercle Troyen

« Bouge Ta Boîte est un réseau business national 100 % féminin qui permet à ses adhérentes de pouvoir monter en visibilité, en compétence et en leadership. Tout en ayant l’objectif principal d’accroître leur chiffre d’affaires et de faire décoller leur activité », explique Émilie Panot, membre du cercle depuis sa création, il y a trois ans, à Troyes. Les femmes entrepreneures ont généralement beaucoup moins de réseau que leurs homologues masculins.

Et si elles ont souvent plus de difficulté à se connecter à d’autres personnes, elles rencontrent en outre, d’autres freins lorsqu’elles envisagent de rejoindre un réseau business classique, dont les horaires de réunions, par exemple, ne tiennent pas compte de la vie des femmes - qui ont souvent une double casquette. C’est en partant de ce constat que Bouge Ta Boîte a été créé en 2016. Au niveau national, plus de 90 villes sont représentées avec un total de 1 700 adhérentes. Troyes est la première ville de Champagne-Ardenne à avoir accueilli un club, d’autres sont en cours de constitution.

« C’est un réseau à la fois digital et en présentiel. Les membres, appelées Bougeuses, se réunissent (hors période de confinement) tous les quinze jours, le vendredi, de douze heures trente à quatorze heures. Pendant ces réunions de travail, on pitch, on partage, on échange pour répondre aux problématiques de chacune », fait valoir Émilie, l’actuelle boosteuse du cercle, élue pour un an. L’objectif du réseau est également de leur permettre de se recommander entre elles. Bouge Ta Boîte met à leur disposition des formations, des webinaires et organise des rendez-vous inspirants avec des personnalités.

Bien plus qu’un club de business

À Troyes, le cercle compte actuellement neuf membres (une seule par corps de métier pour éviter toute concurrence entre elles), dont une graphiste, une huissière, une entrepreneure d’une agence de communication web, une d’une agence de signalétique, une autre spécialisée en conseil et gestion d’entreprise, une vigneronne, une coach de carrière professionnelle, une assureure et une banquière (Émilie Panot), respectivement chez AXA et BNP Paribas, des partenaires nationaux de Bouge Ta Boîte : « L’idée du cercle, c’est d’être un peu vertueux avec des expertes pour se faire accompagner, un comité stratégique pour pouvoir affiner ses choix.

Et puis, c’est une zone de confiance où l’on évoque sans tabou ses interrogations avec un collectif pour tenter à plusieurs de nouveaux challenges ». « Ce genre de regroupement entre femmes est très positif. On en ressort reboostées, remotivées. Cela me permet aussi d’en apprendre sur d’autres métiers, confie la vigneronne Hélène Beaugrand, la marraine du réseau troyen. Bouge Ta boîte, c’est un état d’esprit marqué d’une grande bienveillance. Ce n’est pas un simple club de business ». C’est d’ailleurs dans son local « Nos racines », que se tiennent les réunions, appelées Bouge-up.

À Troyes, le cercle cherche à recruter des membres. Des rencontres sont ainsi régulièrement organisées avec des invités. Un Bouge-up dédié aux institutions de l’Aube - dont l’objectif est de leur permettre de mieux connaître les Bougeuses et de parler aux entrepreneures de leur accompagnement - est programmé le 11 juin. Un afterwork est également prévu le 24 juin pour faire découvrir le cercle.

Nadine Champenois