Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Campagne de financement pour le kit de vrac Rozoé

Financement. Nous avions rencontré Fanny Lefèvre l’année dernière à Épernay, à l’occasion de son accompagnement par le programme « Femmes entrepreneuses » d’Orange. Depuis, son projet de kit de vrac (sac plus contenants) a fait du chemin.

Fanny Lefèvre a élaboré un sac de transport de vrac, à 95% upcyclé. Nastasia Desanti

Elle a baptisé son entreprise, du nom de Rozoé, testé de nombreux prototypes de sacs pour aboutir à un produit fini mais aussi trouvé tous ses fournisseurs. « Cela a mis du temps pour développer le produit fini. J’ai fait presque une dizaine de prototypes avant de trouver le bon compromis », indique-t-elle en montrant les essais infructueux. Et c’est un sac carré, compartimenté et réalisé en toile de jute et chutes de toiles publicitaires qui a vu le jour.

« L’ensemble du produit est à 95% upcyclé, c’est-à-dire qu’il est issu au maximum de processus de revalorisation de matières », explique Fanny Lefèvre. Ainsi, la toile de jute vient d’un torréfacteur lyonnais qui lui donne les grands sacs dans lesquels sont livrés les grains de cafés quand l’intérieur du sac est confectionné avec des chutes de toiles publicitaires cédées par l’imprimeur rémois « Majuscule », ce qui confère une particularité aux sacs, qui chacun, sont uniques avec des imprimés différents. « Quant aux anses du sac, ce sont des ceintures de sécurité récupérées dans une casse auto de Reims », livre la créatrice de Rozoé.

50 produits disponibles en prévente

La confection du sac a, elle, été confiée à un atelier de réinsertion professionnelle agrée ESUS, (entreprises solidaires d’utilité sociale) basé dans le sud de la France. Avec le sac, sont livrés des accessoires, emballages cartons et pochons en tissus, « réalisés par une couturière sparnacienne ». Incubée chez Innovact, Fanny Lefèvre lance désormais une campagne de financement participatif sur la plateforme ULULE jusqu’au 26 avril. 50 produits sont ainsi disponibles en préventes et à des tarifs préférentiels durant cette campagne.

« Sur la fin de l’année, mon objectif est de vendre 500 kits. » La prochaine étape pour Fanny Lefèvre est d’accélérer le développement commercial en signant avec des distributeurs et points de ventes. « Je souhaite aussi trouver un co-fondateur ou une co-fondatrice », espère celle qui aujourd’hui loue des locaux dans l’espace de co-working sparnacien Pep’s, après avoir gagné quatre mois d’installation grâce à sa première place lors du pitch Mon projet en 180 secondes, organisé par Épernay Agglo.

Nastasia Desanti