Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Agronutris lève 100 M€

Agroalimentaire. La société de biotechnologie française spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes pour l’alimentation, annonce une levée de 100 millions d’euros, dont 50 millions en fonds propres (notamment grâce au fonds SPI « Société de Projets Industriels », géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir).

Elle va permettre à la société de déployer à Rethel (Ardennes) d’ici fin 2022 sa première unité industrielle et de financer l’implantation d’un deuxième site de plus grande envergure. 10 % du tour de table a été apporté sous la forme de subvention par l’Etat dans le cadre du plan France Relance (8 M€) et par la Région Grand-Est. « Cette levée de fonds nous donne les moyens d’entamer une nouvelle étape de notre développement, mais c’est aussi une reconnaissance du chemin parcouru par l’entreprise ces 10 dernières années. Elle ponctue une année très faste pour Agronutris où nous avons notamment été la première entreprise autorisée en Europe à commercialiser des insectes en alimentation humaine » souligne Cédric Auriol, cofondateur et Directeur général d’Agronutris.

Agronutris est une des entreprises les plus avancées du secteur de l’élevage et de la transformation d’insectes en protéines. Précurseur en Europe, elle réunit à la fois des équipes expérimentées en R&D et en agro-industrie pour atteindre aujourd’hui le stade industriel. Agronutris est en effet la seule entreprise en France à avoir élevé de manière systémique trois espèces : le grillon, le ver de farine (Tenebrio Molitor) et la mouche soldat noire (Hermetia Illucens ou Black Soldier Fly). Les premières productions du site industriel porteront sur l’élevage et la transformation de la mouche soldat noire, à destination des marchés de l’aquaculture et du petfood.

Une capacité de conversion de 280 000 tonnes par an

L’implantation du site à Rethel, dans une région proche des frontières belges et allemandes, est surtout motivée par la présence de nombreux gisements d’intrants, sous-produits et co-produits de l’agro-industrie, qui servent à nourrir les insectes élevés dans l’usine. En plus des farines et huiles à valeur ajoutée résultant du procédé exclusif de fabrication, les résidus issus de la production sont transformés en engrais organique, qui va à son tour alimenter les cultures de la région.

Les deux premiers sites auront une capacité de conversion de 280 000 tonnes par an de bio-résidus de l’agroindustrie agricole et permettront la création de 200 emplois dans le Grand-Est et au centre de recherche situé en Occitanie. En déployant 9 sites de production à horizon 2029 avec une capacité annuelle cumulée de conversion de 1,5 million de tonnes de bio-résidus, Agronutris entend s’affirmer comme un acteur mondial de 1er plan dans la nutrition durable.

Benjamin Busson