Informations régionales économiques et juridiques
129e année

L’Europe de la recherche de l’innovation

Innovation. L’Union européenne est confrontée à une concurrence mondiale croissante en matière de recherche et de production technologique.

Selon le tableau de bord européen de l’innovation 2021, construit à partir d’indicateurs tels que les activités innovantes dans les entreprises, l’investissement dans la recherche ou encore l’emploi dans les secteurs innovants, la Corée du Sud, le Canada, l’Australie et le Japon dépassent l’Union européenne en matière d’innovation.

Toutefois l’Union européenne réduit les écarts de résultats avec l’Australie et le Japon mais a vu son retard se creuser avec la Corée du Sud et le Canada par rapport aux années 2018, 2019 et 2020 mais reste encore très en avance par rapport à l’Inde, le Brésil, la Chine et l’Afrique du Sud qui rattrapent toutefois leur retard, à l’inverse de la Russie. Contrairement à l’année 2020, les performances européennes en matière d’innovation sont de nouveau en-deçà de celles des États-Unis.

Un espace européen de la recherche

La Suède, la Finlande, le Danemark et la Belgique sont les champions de l’innovation et figurent en haut du classement européen. Classée à la dixième place sur 37 pays recensés, la France fait partie des "innovateurs notables". Sa performance a augmenté par rapport à 2012 mais elle est en légère baisse depuis deux ans. À l’origine, les traités communautaires n’avaient pas prévu de véritable politique commune en matière de recherche et de développement (R&D) et d’innovation.

Mais face à la concurrence des États-Unis et du Japon, les États membres ont mis en oeuvre une politique commune en matière de recherche à partir des années 1980 pour mettre en commun leurs savoir-faire et favoriser la créativité. En 2000, le Conseil européen a jeté les bases d’un véritable Espace européen de la recherche. Au fil des programmes-cadres pour la recherche et le développement économique, l’Union européenne intensifie ses efforts et la recherche devient le troisième bénéficiaire en volume du budget européen, derrière la politique de cohésion et la Politique agricole commune (PAC).

Une réorientation vers la santé

L’agenda de la recherche européenne a été bousculé par l’épidémie de Covid-19. La Commission européenne a ainsi financé largement la recherche privée d’un vaccin contre le virus, coordonné des travaux de recherche au niveau européen et mondial, ou encore initié la création d’une agence de recherche biomédicale européenne. La crise sanitaire a donc largement réorienté la politique européenne de recherche vers les problématiques de santé. Lors du dernier exercice septennal (2014-2020), l’Union européenne a lancé son programme de recherche Horizon 2000.

Doté d’un financement de près de 80 milliards d’euros, en plus des investissements privés et publics des pays membres, ce programme a identifié des défis prioritaires parmi lesquels le changement démographique, la bio-économie ou les transports intelligents. Ce programme a été remplacé par le programme Horizon Europe pour l’exercice septennal 2021-2027. Doté de 95,5 milliards d’euros, ce nouveau programme met l’accent en conformité avec les priorités de la commission européenne sur l’environnement et le numérique.

Rédaction JdP