Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Cap vers 25% de surfaces bio d’ici 2030

Agriculture. Un plan d’action prévoit, entre autres, d’améliorer la durabilité du secteur.

Dans le cadre du Green Deal, les ministres européens de l’Agriculture, réunis à Bruxelles, ont donné leur feu vert à un plan d’action visant à consacrer au moins 25 % des terres agricoles de l’Union européenne à l’agriculture biologique d’ici 2030. Actuellement, seules 8,5% des terres agricoles sont consacrées à l’agriculture bio dans les 27 pays membres de l’Union européenne. Les États membres sont unanimes à soutenir l’orientation, non contraignante, proposée par la Commission européenne dans le cadre de sa stratégie « de la ferme à la fourchette » destinée à améliorer les circuits alimentaires, notamment en renforçant la part d’agriculture bio, plus respectueuse de la biodiversité. Les tendances montrent qu’avec le taux de croissance actuel, l’Union européenne atteindra seulement entre 15 et 18% d’ici à 2030.

Un plan d’action autour de trois axes

Ce plan d’action pour le développement de la production biologique propose 23 actions structurées autour de trois axes : stimuler la consommation tout en maintenant la confiance des consommateurs, augmenter la production et améliorer la durabilité du secteur. Pour l’aspect production, la Commission compte s’appuyer sur la future politique agricole commune (Pac). En pratique, chaque gouvernement devra adapter son “plan stratégique national” pour allouer les fonds de la Pac. En effet, la réforme de la Pac prévoit un système d’"écorégimes" par lequel des primes récompensent les agriculteurs respectant des critères environnementaux définis au niveau des États (conversion en bio, usage réduit de l’eau, jachères, haies…).

Le plan adopté propose également de muscler les fonds de développement rural de la Pac en faveur des cultures biologiques ainsi que les mécanismes d’assistance technique aux agriculteurs. Il prévoit également de voir activement la commercialisation des produits bio identifiés par un logo de l’Union européenne. Les ventes de produits bio sur le continent ont plus que doublé en 10 ans. Enfin, le plan d’actions vise à améliorer les performances de l’agriculture biologique en termes de durabilité. À cette fin, les actions se concentreront sur l’amélioration du bien-être des animaux, la garantie de la disponibilité de semences biologiques, la réduction de l’empreinte carbone du secteur et la réduction au minimum de l’utilisation des matières plastiques, de l’eau et de l’énergie.

Rédaction GdM