Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Unilin : 10 millions d’euros pour une première mondiale

Industrie. Le groupe belge va d’ici 2023 installer deux nouvelles lignes de production dans les Ardennes pour le recyclage de panneaux de fibres de bois.

À Bazeilles, Unilin a trouvé un site propice à la plus importante usine de production de panneaux de fibres de bois à moyenne et haute densité. DR

Ouverte en 1999 à Bazeilles, l’entreprise Unilin spécialisée dans la fabrication de panneaux de fibres de bois à haute et moyenne densité et utilisés dans l’ameublement, l’aménagement intérieur et la production de sols stratifiés, s’apprête à connaître une nouvelle étape importante de son histoire. Après la création d’une seconde ligne de production en 1997, le rachat en 2007 d’Unilin Group par l’Américain Mohawk, plus grande entreprise de revêtements de sols au monde (41 600 personnes, 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires) et une année record de production en 2008 (620 000 m3 de panneaux), l’impressionnante machinerie ardennaise qui emploie 210 salariés, bénéficiera d’ici 2023 d’un investissement de 10 millions d’euros.

Une technologie révolutionnaire

La division d’Unilin Group va en effet se lancer dans l’utilisation du bois dit « de réemploi » en le recyclant dans sa propre production de panneaux MDF et HDF et de panneaux de particules. Jan Gallet, directeur général MDF/HDF d’Unilin Panels, explique le secret de cette innovation technologique mondiale, mise au point en Belgique depuis près de deux ans et qui allongera au maximum la durée de vie de ce matériau : « Jusqu’ici, en raison du recours à la colle comme liant, la majeure partie des produits en fin de vie (14 à 20 ans de vie moyenne) ainsi que les chutes de production étaient brûlés car il était techniquement impossible de les réutiliser. La solution que nous avons élaboré consiste à séparer la colle des fibres de bois avec de la vapeur sous pression, sur le principe de l’autocuiseur. Elle ouvre de nombreuses perspectives car nous allons désormais récupérer les fibres de bois et les réinsérer de manière rentable dans la production de panneaux de fibres de qualité égale à l’échelle industrielle ».

« Notre objectif est de remplacer 25 % du mix actuel de nos matières premières en fibres recyclées »

Cette application portée par l’usine ardennaise donnera ainsi une nouvelle vie aux chutes de bois jusqu’ici destinées à l’incinération. S’inscrivant dans une stratégie de durabilité et voulant aussi contribuer à l’accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, Unilin Group (7 500 salariés sur 105 sites dont 30 de production, 2,21 milliards d’euros de C.A.) va au total investir 165 millions d’euros en Belgique pour introduire des matériaux recyclés dans sa production d’ici 2025.

Bazeilles, installation pilote

La première phase de ce plan concerne l’unité de production bazeillaise où Unilin Group a déjà construit, en juin 2021, une installation pilote, opérationnelle depuis septembre. Elle utilisera d’abord en interne son procédé pour le recyclage de fibres de déchets de panneaux en fin de vie afin de les réutiliser pour produire de nouveaux panneaux à l’échelle industrielle. Une filière de recyclage a d’ores et déjà été mise en place pour des panneaux à particules. À ce stade, les volumes sont encore modestes (une tonne par heure) mais en 2022 l’usine tournera 24 heures sur 24. Les tests réalisés dans les Ardennes pour maîtriser tous les paramètres serviront à monter en puissance avant le lancement en 2023 d’une grosse usine en Belgique qui aura une capacité de 10 000 tonnes par an.

L’unité ardennaise sera chargée de vérifier la qualité et les performances des fibres de bois recyclées issues de panneaux MDF et HDF. DR

« À terme, nous allons ainsi doubler la durée de vie des fibres de bois. Ce qui, dans l’intervalle, permettra aussi à de nouveaux arbres de pousser et de stocker à leur tour du CO2. Il s’agit donc d’un grand pas en avant vers la circularité », précise avec un brin de fierté Véronique Hoflack, présidente d’Unilin Panels et directement à l’origine de cette technologie recyclable qu’elle a découvert presque par hasard. « L’idée m’est venue à la maison en plaçant une planche en MDF dans une cocotte-minute… »

Lors de la phase ultérieure, la capacité de recyclage du site bazeillais sera augmentée afin de pouvoir également recycler des panneaux de bois et des sols stratifiés d’autres acteurs de la filière. Dont ses clients. Protégée par un brevet, cette exclusivité mondiale est appelée d’ici 2030 à permettre à Unilin Group de construire un réseau pour faire entrer des déchets venant de l’industrie.

Du bois provenant de forêts situées à 100km maximum

« Notre objectif est de remplacer 25 % du mix actuel de nos matières premières en fibres recyclées. De cette manière, 380 000 tonnes de CO2 resteront chaque année stockées dans des fibres de bois recyclées ». Alors que le cours du bois explose, l’utilisation de MDF/HDF recyclé devrait en outre, être une source d’économie. Le recyclage consommant déjà moins d’énergie et nécessitant moins d’achats de bois. Actuellement, le site de Bazeilles, un des leaders européens de son secteur d’activité, produit 750 000 m3 par an de panneaux de fibres de bois ainsi que des panneaux hydrofuges sur une superficie totale de 45 hectares comprenant 76 000 m2 de bâtiments.

Il consomme un million de tonnes de bois et de plaquettes résiduelles issues à 70 % de forêts et scieries présentes dans un rayon de 100 kilomètres. 60 tonnes de bois y sont traitées par heure. Le plus gros volume de sa production est destiné aux deux usines belges du groupe basées à Wielsbeke et Wielsam ; le reste étant destiné à de grandes surfaces de bricolage et aux industries du meuble en France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Angleterre.

Pascal Remy