Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Une résidence Mon Logis en l’honneur du prix Nobel d’économie

Urbanisme. Le bailleur aubois a donné le nom de Jean Tirole, Troyen d’origine, à l’une de ses dernières opérations à Troyes.

Une résidence immobilière est baptisée du nom du prix Nobel d’économie. Laurent Locurcio

Depuis l’attribution de son prix Nobel d’économie en 2014, le nom de Jean Tirole est connu du grand public. Le chercheur en économie qui a mené sa brillante carrière à Toulouse fait partie désormais des 10 économistes les plus cités au monde. Une notoriété qui ne lui fait pas oublier ses racines troyennes. C’est ainsi que Jean Tirole a accepté de donner son nom à une nouvelle résidence Mon Logis à Troyes. Une grande fierté pour Michel Akoum, le nouveau président du bailleur social aubois qui pour sa première inauguration pouvait compter sur cet invité exceptionnel. « Je ne suis pas un spécialiste du logement, mais j’en connais toute l’importance pour parvenir à une société équilibrée », précise Jean Tirole, touché par « le grand honneur qui [lui] est fait dans une ville qui [lui] est très chère ».

« Je suis aussi sensible à la nature de cette réalisation portant sur un habitat collectif de qualité qui a pris la place d’une friche industrielle », poursuit-il. La résidence Jean-Tirole compte 45 logements situés rue des Hauts-Trévois, à l’emplacement d’anciens entrepôts d’une teinturerie voisine. Mon Logis a investi 7 millions d’euros dans l’opération qui a eu des retombées pour l’économie auboise.

« Parmi les 17 entreprises qui se sont succédé sur ce chantier, 15 étaient locales », rappelle Michel Akoum. Lors de la conférence de Jean Tirole à l’UTT, il a souligné que Mon Logis continuera d’être un investisseur important. « Nous continuons d’investir dans l’Aube mais aussi en Seine-et-Marne avec une production prévue de 650 logements sur ces deux départements ». Il est aussi prévu la rénovation énergétique de plus de 650 logements.

L’importance du logement

Jean Tirole reconnaît volontiers l’importance d’avoir des opérateurs immobiliers responsables afin de s’inscrire dans la durabilité. « Je vis à Toulouse qui est la troisième ville la moins dense d’Europe où l’étalement urbain a des conséquences très néfastes. Redensifier les villes en requalifiant les espaces disponibles est une bonne solution à condition de créer des lieux de vie où les habitants se connaissent, se respectent et sont solidaires entre eux », ajoute Jean Tirole pour qui l’accès au logement est une clé de l’insertion sociale, notamment des jeunes.

« Dans le contexte actuel, nous faisons des efforts très importants pour faire en sorte que la population jeune puisse accéder au logement dans le secteur social », fait remarquer à ce propos Nadia Bouyer, directrice générale du groupe Action Logement dont Mon Logis fait partie.

Laurent Locurcio