Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Une labellisation qui fait sens pour Imprim’éclair

Récompense. Imprim’éclair est aujour-d’hui le premier imprimeur d’étiquettes et de Packaging en Champagne à être certifié ISO 14001, affirme Julien Lévêque, dirigeant de l’entreprise sparnacienne.

Julien Lévêque.

Imprim’éclair est aujourd’hui le premier imprimeur d’étiquettes et de Packaging en Champagne à être certifié ISO 14001, affirme Julien Lévêque, dirigeant de l’entreprise sparnacienne. Une labellisation qui récompense « la gestion durable et raisonnable de l’impact de l’entreprise sur l’environnement » (déchets, consommation, émissions et rejets de polluants...) et fait suite à un an et demi de travail sur le sujet et à l’embauche de Virginie Fournel, responsable QSE (Qualité-Sécurité-Environnement) et d’une personne chargée des déchets.

« Cet engagement dans la certification est une ligne directrice que je souhaitais donner à mon entreprise sur le long terme. Le respect de notre environnement est crucial aujourd’hui. C’est une démarche éthique mais aussi économique pour satisfaire nos clients et nos prospects ».

Engagement éthique et économique

La labellisation ISO 14001, délivrée par le groupe Socotec, n’est donc pas une première pour l’imprimerie sparnacienne. « Nous sommes labellisés Imprim’Vert depuis 2005. C’est un label pour lequel nous sommes audités tous les trois ans et qui garantit que nos matières premières et consommables suivent une filière de recyclage spécifique », explique Julien Lévêque.

L’entreprise ne génère ainsi plus aucun rejet liquide dans le réseau public. De la même manière, elle n’utilise plus le ramassage des déchets de la collectivité mais fait appel à des sociétés spécialisées qui collectent ses déchets et les envoient dans des filières de recyclages dédiées. « Depuis 2005, tous nos investissements tiennent compte de notre démarche environnementale ».

« En tant que fournisseur, nous nous devons d’être légitime envers nos clients, vignerons, négociants et restaurateurs »

Régulièrement, le chef d’entreprise s’est en effet attaché à réaliser plusieurs centaines de milliers d’euros d’investissement dans des machines ou des locaux pour suivre la tendance du marché voire anticiper les besoins de ses clients. Son entreprise s’est aussi engagée dans une démarche d’achats responsables « en collaborant avec des fournisseurs qui s’engagent eux aussi dans une démarche de développement durable ».

Outre un engagement éthique personnel, Julien Lévêque revendique une volonté de répondre à deux publics en particulier : « En tant que fournisseur, nous nous devons d’être légitime envers nos clients, vignerons, négociants et restaurateurs, en leur trouvant les meilleures solutions d’impression et d’organisation de production respectueuses de notre environnement. En tant que dirigeant, je dois aussi assurer un environnement de travail le plus sain possible à notre personnel ».

Benjamin Busson