Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Un retour gagnant dans l’Aube

Stratégie. Rapatriement de la logistique, partenariat avec des entreprises locales, la marque mise plus que jamais sur la proximité.

David Pécard et Jérémy Domingo ont ouvert la page d’un nouveau partenariat local entre le Coq Sportif et Sinfin. Laurent Locurcio

« Pourquoi aller chercher loin les compétences qui sont à nos portes ? », s’interroge David Pécard, directeur des opérations du Coq Sportif, qui ne manque pas une occasion de faire appel aux compétences locales. « Nos activités logistiques mondiales situées jusqu’ici en Alsace depuis peu au centre logistique de l’Aube chez notre nouveau partenaire Logtex », précise-t-il.

Une arrivée dans un nouveau bâtiment de plus de 20 000 m2 qui se traduit par la création de plusieurs dizaines d’emplois. Un nouvel équipement qui sera inauguré à la fin de l’année. Ce n’est pas tout puisque, en amont, le Coq Sportif travaille avec les tricoteurs d’Aube Tricotage, les teinturiers de France Teinture et le brodeur Elma Brod.

Au bas mot, ce sont 300 emplois indirects qui sont concernés par le retour gagnant du Coq Sportif. Et ce ne pas terminé. Dernier partenariat en date, celui qui vient d’être conclu entre la marque et l’entreprise digitale auboise Sinfin. « Nous sommes une plateforme digitale qui aide les marques à diffuser leurs contenus et leurs produits sur internet afin de mieux vendre », souligne Jérémy Domingo, fondateur de Sinfin qui compte aujourd’hui 25 personnes. La jeune entreprise installée sur le parc technologique de l’Aube compte déjà quelques clients prestigieux comme Lego ou Sony Playstation et se dit évidemment ravie de ce nouveau partenariat.

« La proximité crée de la valeur »

« C’est important à l’heure où la commercialisation se fait de plus en plus par internet, il faut pouvoir communiquer pour vendre, créer une expérience digitale positive en associant contenus et produits de manière fluide », précise-t-il. Un point important pour le Coq Sportif pour lequel la vente par internet prend toujours plus d’importance. « Je suis de ceux qui pensent que la proximité crée de la valeur, avec Sinfin, nos équipes peuvent se rencontrer pour mieux se comprendre », analyse David Pécard.

La rencontre entre la start-up informatique auboise et la marque d’équipements sportifs s’est aussi faite en proximité. « C’est dans le cadre de notre partenariat avec l’Estac que j’ai rencontré Jérémy puisque Sinfin fait partie des sponsors officiels de l’équipe troyenne », conclut le directeur des opérations du Coq Sportif. En toute logique, le Coq Sportif, qui est le partenaire d’autres équipes de Ligue 1 comme Saint-Étienne, est devenu aussi celui du club troyen depuis deux saisons.

Laurent Locurcio