Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Sport et entreprise sur la même ligne au Medef 52

Rencontre. Le handballeur Kader Rahim, originaire de Saint-Dizier, à la rencontre de l’organisation patronale hautmarnaise.

Ka der Rahim avec les représentants du Medef 52 à Saint-Dizier.

Les liens entre le sport et l’entreprise sont très forts. « Les entreprises sont un maillon important du sport amateur et professionnel », rappelle Emmanuel Calot, créateur de Caltao Sport & Management, agence de développement commercial basée en Haute-Marne. « Aujourd’hui encore plus, avec la diminution des budgets des collectivités, les clubs sportifs professionnels ont besoin des entreprises pour avoir des ressources », ajoute ce spécialiste qui les aide à nouer des liens avec l’entreprise.

« Comme un sportif, nous devons ne jamais baisser les bras et toujours se relever même lorsqu’on encaisse des coups »

C’est ainsi qu’il a convié un sportif bragard professionnel, Kader Rahim, à une rencontre avec le Medef Haute- Marne. « Il est indispensable de développer le sport en entreprise pour ses bienfaits sur l’hygiène de vie ou encore l’esprit d’équipe par exemple », souligne Laurent Lépine, secrétaire général du Medef 52. D’autre part les entreprises sont toujours très intéressées par les profils d’anciens sportifs de haut niveau par leur capacité à savoir atteindre des objectifs. Kader Rahim, né dans le quartier du Vert-Bois à Saint-Dizier, n’a pas oublié ses racines.

« Où que je sois dans le monde, je suis fier de dire que je viens de Haute-Marne et de Saint-Dizier », explique ce sportif professionnel, aujourd’hui capitaine de l’US Dunkerque, l’une des meilleures équipes françaises de handball. Sous les couleurs de l’Algérie, Kader Rahim a également déjà participé à trois championnats du monde. Un grand sportif qui n’a pas oublié de poursuivre des études tout en menant de front une carrière professionnelle. « J’ai un bac scientifique, un DUT techniques de commercialisation ainsi qu’une licence et un mastère en marketing », explique le sportif de 31 ans qui va encore jouer au handball pendant quelques saisons.

Stratégies et sacrifices

Les diplômes décrochés lui permettent d’envisager l’avenir avec sérénité, que ce soit dans le sport ou ailleurs dans l’entreprise. Mener de front une carrière de sportif de haut niveau et des études approfondies n’a pas toujours été simple et a nécessité beaucoup d’efforts. « Si je devais retenir deux mots pour qualifier un sportif de haut niveau, c’est stratégie et sacrifices, et je peux aussi les appliquer au parcours du chef d’entreprise », analyse Nicolas Boulommier, président du Medef Haute-Marne depuis l’année dernière.

« Je dirais aussi que comme un sportif, nous devons ne jamais baisser les bras et toujours se relever même lorsqu’on encaisse des coups », ajoute le dirigeant d’AB Services, une PME d’une trentaine de personnes située à Saint-Dizier et spécialisée dans la chaudronnerie, soudure et maintenance industrielle. Une entreprise qu’il a reprise en 2015, qui était alors située dans la Marne avec cinq personnes.

Depuis son transfert à Saint-Dizier, AB Services n’a cessé de grandir et compte des clients partout en France, notamment dans les sucreries, cimenteries et fonderies. Et les projets ne manquent pas pour Nicolas Boulommier, comme la création d’une société d’ingénierie pour structurer l’activité de maintenance. Comme un sportif, le chef d’entreprise est toujours prêt à relever de nouveaux challenges.

Laurent Locurcio