Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Smurfit Kappa : de nouveaux projets dans les cartons

Industrie. Suite à une augmentation de capital de 660 millions d’euros en novembre 2020, le groupe Smurfit Kappa a approuvé un investissement structurant de 18 millions d’euros pour sa cartonnerie ardennaise.

La cartonnerie Smurfit Kappa qui opérait jusqu’alors sur deux sites va réunir ses activités et ses personnels sur la zone de l’Etoile où la réalisation d’un bâtiment pour intégrer la future onduleuse va amener l’usine rethéloise à porter sa superficie à 22 000 m2.

Spécialisée dans la conception et la production de solutions d’emballage en carton ondulé à base de papier, Smurfit Kappa va bénéficier d’un investissement de 18 millions d’euros pour l’arrivée d’une onduleuse et le transfert de son second site local dans un bâtiment neuf, mitoyen de l’usine implantée sur la zone industrielle de l’Etoile, à Rethel.

Filiale du leader européen du carton, multinationale présente sur toute la chaîne de valeur du papier et comptant 46 000 salariés sur 335 sites industriels implantés dans 35 pays de trois continents, l’usine ardennaise s’apprête donc à connaître une énième étape importante dans son développement. Considérée comme un site de pointe du groupe irlandonéerlandais basé à Dublin, l’entreprise rethéloise déjà résolument tournée vers la qualité et qui livre annuellement 180 millions d’emballages, va être boostée, en 2021 par un investissement lourd, scindé en deux opérations.

Une machine de 120 mètres de long !

Primo, l’installation d’une nouvelle onduleuse qui ne passera pas inaperçue. Il s’agit, en effet, d’une machine géante : 120 mètres de long ! L’engin conçu par un fabricant européen et qui sert à confectionner le carton ondulé nécessitera le déplacement de 35 semi-remorques pour son déchargement. Il prendra ses quartiers dans un bâtiment d’une superficie de 8 200 m2, spécifiquement créé pour son accueil.

« Cet investissement fait partie d’un plan d’accélération de l’investissement du groupe. »

Ce qui portera la surface du site à 22 000 m2 au total. Issue d’un long travail de réflexion initié dès…1993, ce projet d’envergure a reçu le feu vert de l’état-major de Dublin. L’arrivée sur place de la « bête », prévue pour la fin de l’année afin qu’elle puisse être opérationnelle en 2022, requiert, outre la construction d’un nouveau bâtiment, des travaux de génie civil et d’installation des réseaux mais aussi la formation des futurs opérateurs.

« Cet investissement fait partie d’un plan d’accélération de l’investissement du groupe. Il va nous permettre d’améliorer la performance industrielle de l’entreprise et la qualité des produits fabriqués ainsi que le service apporté aux clients. Sans oublier la diminution notoire de l’empreinte carbone de nos activités en évitant 280 000 km de transport par an, soit 72 tonnes de CO2 », se réjouit Stéphane Antoine Cailleton, le directeur d’exploitation de l’unité rethéloise. Bref, cette onduleuse est appelée à faire… un sacré carton. Elle va, en tout cas, constituer une force de frappe majeure pour Smurfit Kappa qui rayonne dans le Nord-Est de la France en livrant des clients de différents secteurs : industrie, agroalimentaire, produits de beauté, maisons d’alcools et de champagne, logistique, e-commerce…

150 salariés réunis sur le même site

Smurfit-Kappa qui opérait jusqu’alors sur deux sites situés à quelques kilomètres l’un de l’autre, va donc profiter de cette opportunité pour opérer le second volet de ce méga investissement. À savoir le regroupement de la totalité de ses activités et de ses effectifs (150 au total) sur la zone d’activités de l’Etoile. Ce double projet donne une idée de l’ampleur d’un programme industriel titanesque qui a d’ailleurs bénéficié de la collaboration des différents services de l’Etat ainsi que de la Région Grand Est, du Département, de la cité Mazarin et bien sûr de la communauté de communes du Pays Rethélois.

Cette recentralisation près d‘une voie autoroutière devrait influer positivement sur le degré de performance de l’ensemble des effectifs et permettre au géant de l’emballage carton de gagner encore des parts de marché. Ce signal positif est surtout une vraie garantie de pérennité de l’ancrage de Smurfit- Kappa dans le sud des Ardennes et sécurise plus encore l’implantation locale et les effectifs d’un des plus gros employeurs du Rethélois. Né en 2005 de la fusion entre l’Irlandais Smurfit et le Hollandais Kappa, l’ensemble industriel ainsi constitué possède aussi une papeterie à Sault-lès-Rethel.

Pascal Remy