Informations régionales économiques et juridiques
130e année

SIELL digitalise la vente sous pli

Vente. Avec leur entreprise SIELL lancée en janvier dernier, un couple de carolomacériens fait le pari de la digitalisation de la vente sous pli.

Yann et Deborah Le Flochmoan sont incubés à Rimbaud’Tech. Benjamin Busson

Après des expériences respectives dans le milieu de l’automobile et du bâtiment, Déborah et Yann le Flochmoan ont décidé de se lancer dans une aventure entrepreneuriale commune en lançant SIELL. Un nom qui signifie « sceau » en Breton, en hommage aux origines de Yann Le Flochmoan. Le mot fait aussi référence à l’activité de leur entreprise. « Nous avons créé la digitalisation de la vente sous pli », précise-t-il.

S’appuyant sur les prévisions annonçant que 25% des achats se feront par le e-commerce d’ici 2025, leur solution digitale est une plateforme destinée à mettre en relation vendeurs (professionnels) et acheteurs particuliers. Pourtant, aucun prix ferme n’est défini à l’avance et il ne s’agit pas non plus d’un site d’enchères comme il en existe déjà. Avec SIELL, le vendeur met en ligne un produit (neuf ou occasion) accompagné d’un descriptif et d’un prix moyen indicatif. Si un acheteur se montre intéressé, il peut faire une proposition de prix libre et anonyme.

De B to C à B to B

Le vendeur a alors 48 heures pour accepter ou décliner l’offre. En cas de validation, l’acheteur verse la somme due (incluant le produit et les frais de port), qui est bloquée par le site jusqu’à la finalisation de la transaction, formalisée par l’envoi des produits. Les coordonnées de l’acheteur lui sont ensuite transmises et il peut directement télécharger un bordereau d’envoi. L’argent lui sera ensuite versé une fois le produit réceptionné par l’acheteur, le paiement en ligne étant 100% sécurisé. « Du côté de l’acheteur, nous indiquons dans le prix de l’offre l’ensemble des frais dont ceux liés au transport. Et du côté du vendeur, nous indiquons la commission que nous déduisons pour que le prix « net vendeur » lui soit mentionné », note le fondateur du site, qui prélève une commission moyenne de 10% du prix de vente, variable selon la nature des articles proposés.

Seule entreprise française à proposer ce type de transaction sur le marché, SIELL dispose d’ores et déjà de 25 clients, commerçants s’adressant au grand public. « Notre objectif c’est de disposer d’une soixantaine de vendeurs d’ici à la fin de l’année 2022 », souligne Deborah Le Flochmoan, qui veut développer son catalogue d’offres produits pour booster son trafic clients et sa communauté sur les réseaux . Si la web appli s’adresse aujourd’hui à un business B to C, l’objectif est de proposer très rapidement un modèle B to B.

« Clairement, une des raisons d’être de notre activité c’est d’apporter une solution d’optimisation des BFR (besoins en fonds de roulement) des entreprises par du déstockage notamment », précise le fondateur. Basée à Charleville-Mézières, l’entreprise est incubée chez Rimbaud’Tech. Ses dirigeants veulent désormais accélérer son développement en recrutant des équipes commerciales sur le territoire national. De quoi pouvoir lancer son modèle en B to B au cours des prochaines semaines, espèrent Deborah et Yann Le Flochmoan.

Benjamin Busson