Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Première mondiale pour la start-up auboise SupAirVision

Technologie. La start-up auboise SupAirVision vient de lancer le premier drone au monde testeur de chemin de foudre. Une invention de plus pour les ingénieurs de la start-up basée à la Technopole de l’Aube et spécialisée dans les solutions innovantes pour l’inspection de pales d’éoliennes.

Première mondiale pour la start-up auboise SupAirVision
Sébastien Arnould, le fondateur de SupAirVision. (Crédit : L. Locurcio)

Il aura fallu une année de recherche et développement pour mettre au point cette technologie brevetée. Elle permet un diagnostic rapide, précis et sécurisé des chemins de foudre. Ce dernier est un équipement pour les pales d’éoliennes qui capte la foudre pour la conduire à la terre, à l’image d’un paratonnerre sur un toit d’église. Une protection indispensable pour éviter les dommages de la foudre sur les pales et qui doit être régulièrement testée et vérifiée. Jusqu’ici, il fallait l’intervention humaine et acrobatique d’un cordiste et bloquer l’éolienne pendant trois heures le temps de l’inspection. Grâce au drone Volta, 30 minutes suffisent pour mener à bien, depuis le sol, cette inspection. Très précis grâce au pilotage assisté, le drone est capable de toucher le capteur en bout de pale - de la taille d’une pièce de monnaie - à une centaine de mètres du sol.

En mesurant la résistance ohmique du chemin de foudre, les défauts éventuels sont identifiés et localisés. « L’arrivée de Volta sur le marché permet enfin de faciliter l’accès aux mesures du chemin de foudre pour les gestionnaires d’éoliennes. Plus rapide et plus sûr, notre système apporte une solution simple pour vérifier la protection foudre des éoliennes, et répondre à nouvelle réglementation des Installations Classées Protection de l’Environnement recommandant des vérifications périodiques », explique Sébastien Arnould, le fondateur de SupAirVision. La start-up auboise conçoit et exploite plusieurs types de drones en fonction des besoins des gestionnaires de parcs éoliens : photo haute définition, thermographie ou diagnostics foudre. Elle a mis au point trois types de drones répondant chacun à des fonctionnalités bien précises : Sherlock, Clarity et la dernière innovation, Volta.

Laurent Locurcio