Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Pommier Neufmanil joue un rôle majeur au sein de son groupe

Industrie. Adossé au groupe Pommier, le site de production de Neufmanil (08) s’est spécialisé dans la fabrication d’accessoires de carrosserie industrielle et s’apprête à installer un nouveau centre d’usinage.

Grégory Laurent est le troisième directeur général du site de Neufmanil en l’espace de 40 ans, signe de stabilité et de pérennité.

Depuis mars, la SAS Pommier Neufmanil a un nouveau directeur à sa tête : Grégory Laurent, 41 ans, qui occupait jusqu’alors le poste de directeur des méthodes et production chez Hanon Systems, à Charleville-Mézières.

PME de la branche métallurgie, l’unité de Neufmanil fait partie de l’univers industriel du groupe Pommier qui compte dans son giron trois autres sites de production : Dives-sur-Mer en Normandie (usinage de précision), Izeron en Isère (injection plastique) et Reggio Emilia en Italie (préparation de l’inox) plus un bureau d’études R&D et une plateforme logistique situés au siège à Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise).

Près de 2 millions de pièces fabriquées par an

Boosté par un des leaders du marché européen qui englobe plus 300 salariés, 90 brevets déposés et 10 000 clients dans 30 pays sur le marché des accessoires et équipements pour la carrosserie industrielle, Pommier Neufmanil SAS concentre les activités de forge et de découpe-emboutissage de l’équipementier français.

Grâce à un parc machines performant, composé de trois lignes de forges, d’une presse à vis de 3 500 tonnes, de presses de découpe et d’emboutissage, de centres d’usinages et de postes de soudure, la PME locale maîtrise l’ensemble de la production de A à Z. De la conception des pièces par le bureau d’études au produit fini.

« À l’avenir, nous avons pour objectif de développer notre gamme de produits et notre outil industriel pour suivre la croissance des marchés européens. »

Elle joue ainsi un rôle majeur au sein du groupe, en ayant pour vocation de livrer toutes les pièces forgées du catalogue Pommier et de répondre aux demandes particulières des clients. Elle conçoit, produit et assemble au sein de ses deux usines (Neufmanil et la Grandville), des pièces métalliques pour équiper les poids lourds et leurs remorques et notamment les attelages (crochets, chapes, traverses), les ouvrants (poignées, crémones, charnières, structures de portes, tendeurs de bâches) et les fixations (arrimages de charges complexes).

« Nous fabriquons près de 2 millions de pièces par an en transformant plusieurs milliers de tonnes d’acier. Principalement des produits d’attelage, d’arrimage et de protection. Nous réalisons aussi nous-mêmes la conception et la production des outillages nécessaires à la fabrication de nos produits au sein de notre bureau des méthodes. Ce dernier travaille étroitement avec le bureau d’études du siège pour répondre aux spécificités et aux cahiers des charges précis de nos clients carrossiers industriels et constructeurs », indique Grégory Laurent.

Un nouvel investissement fin 2021

Pommier Neufmanil SAS emploie une soixantaine de salariés : forgerons, usineurs, techniciens de maintenance et le personnel des fonctions support. Un socle qui peut être augmenté afin de répondre aux besoins des clients et faire ainsi preuve de réactivité. Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 attestent de l’engagement responsable de l’entreprise tant au niveau environnemental que social.

Porté par la croissance du groupe Pommier, la PME a su au fil du temps acquérir d’autres marchés en apportant des solutions techniques et un savoir-faire industriel afin de répondre à l’évolution des besoins spécifiques de ses clients.

« À l’avenir, nous avons pour objectif de développer notre gamme de produits et notre outil industriel pour suivre la croissance des marchés européens. Et pour accompagner cette stratégie, Pommier Neufmanil va investir au cours du dernier trimestre 2021 dans un nouveau centre d’usinage dédié à la fabrication des outils de forge. Nous engagerons aussi des formations en alternance pour nos collaborateurs en partenariat avec l’UIMM », annonce Grégory Laurent.

Pascal Remy