Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Philippe Bloch : « Les Français veulent réinventer leur job »

Conférence. Invité à Troyes par le Labo du Web, l’entrepreneur-écrivain analyse comment la crise impacte durablement la relation au travail.

Philippe Bloch était l’invité du Big Event organisé à Troyes par le Labo du Web. Laurent Locurcio

Entrepreneur – il a fondé Columbus Café – mais aussi conférencier et écrivain, Philippe Bloch était l’invité du « Big Event » organisé au centre de congrès de l’Aube par le Labo du Web. L’association présidée par Marvin Chazelon et regroupant les entrepreneurs du numérique dans l’Aube avait souhaité un conférencier capable de poser un regard lucide sur l’impact de la crise sur l’organisation des entreprises et les effets à terme sur le monde du travail. L’analyse de Philippe Bloch, qu’il a détaillée dans son dernier livre, « Ce sera mieux après… sauf si on est trop cons ! »

(Éditions Ventana), est sans concession. « Le crise sanitaire a durablement modifié les comportements des consommateurs, les habitudes des clients et les aspirations des salariés : en résumé, tout a changé sauf son coeur de métier », résume-t-il. Des changements qui étaient déjà dans l’air mais qui ont été formidablement accélérés par la crise sanitaire.

« Ce qui nous attend, ce n’est pas le monde d’après, mais plutôt un monde différent avec des enjeux qui auront aussi changé, notamment autour des questions écologiques et de cybersécurité »

Le développement du commerce en ligne, l’engouement pour les circuits courts et les fabrications françaises, le besoin de services toujours plus performants en sont des signes évidents dont les entreprises doivent tenir compte. « Les entreprises doivent tenir compte de tous ces aspects, par exemple si le retour au made in France est positif, il faudra tenir compte de l’impact sur les exportations car ce mouvement de relocalisation industrielle induit par la crise est commun à de nombreux pays », fait-il remarquer.

Réinventer le travail

Cependant, Philippe Bloch se veut résolument optimiste pour l’économie française qui a finalement bien résisté à la crise grâce aux aides mises en place. « Maintenant il faut faire attention au fait que les salariés ont profondément changé leurs aspirations pendant cette crise », ajoute-t-il en notant que pendant cette période, « un million de Français ont réinventé leur job en créant leur propre entreprise ». Une part des difficultés de recrutement des entreprises à l’heure actuelle se trouverait dans ce fossé entre ce qui est proposé et ce à quoi les salariés aspirent désormais.

« C’est flagrant avec le télétravail auquel les salariés aspirent désormais, au moins en partie, et ils veulent aussi donner du sens à leur travail, c’est plus important à leurs yeux que les questions salariales », poursuit-il. « Il y a une vraie mutation des attentes et les entreprises doivent faire leur révolution », insiste Philippe Bloch.

« Ce qui nous attend, ce n’est pas le monde d’après, mais plutôt un monde différent avec des enjeux qui auront aussi changé, notamment autour des questions écologiques et de cybersécurité », conclut-il. En tout cas, pour le conférencier, le 21e siècle ne fera que commencer une fois la page du Covid tournée. Une constante qui se répète curieusement pour chaque siècle nouveau, à l’image du XXe qui s’est réinventé après la guerre de 1914-1918.

Laurent Locurcio