Informations régionales économiques et juridiques
130e année

P3 Logistic Parks arrive à Laon

Logistique. La filiale française du promoteur de bâtiments logistiques a signé un compromis de vente avec la communauté d’agglomération du Pays de Laon pour implanter 13 000 m2 d’entrepôts dans la zone du Griffon.

P3 Logistic Parks arrive à Laon
Le président de la communauté d’agglomération du Pays de Laon, Éric Delhaye, et le responsable du développement de P3 Logistic Parks Europe, David Marquina, ont signé le compromis de vente, le 3 novembre dernier. (Crédit : Communauté d’Agglomération du Pays de Laon)

L’annonce avait été faite dès l’été 2020, mais le projet vient seulement de prendre une nouvelle dimension avec la signature, il y a une dizaine de jours, du compromis de vente. Sur une réserve foncière de 35 hectares, P3 Logistic Parks va lancer la construction des trois bâtiments de son futur parc multi-entrepôts de la zone logistique du Griffon, entre Barenton-Bugny et Laon. L’implantation de cet espace de 13.000 mètres-carrés constituera le plus important pôle opérationnel du gestionnaire et promoteur européen. « Nous sommes ravis de la concrétisation du projet de P3 Logistic Parks qui va permettre de générer une dynamisation de la région du Griffon et de créer des emplois », se félicite Éric Delhaye, le président de la communauté d’agglomération du Pays de Laon. À terme, ce sont entre 250 et 400 collaborateurs qui vont être recrutés dans cette zone.

Un impact environnemental limité

Au croisement de l’A26 et de la N2, proche des frontières belges et allemandes, l’emplacement du site semble avoir convaincu les investisseurs qui ont déjà développé des plateformes logistiques similaires près de la métropole lilloise. « Nous nous sommes intéressés à Laon en raison de son emplacement stratégique - la situation géographique de Laon est une alternative aux localisations le long de l’autoroute A1 qui est de plus en plus saturée -, mais également de l’expansion économique de la zone et de sa main-d’œuvre qualifiée », explique David Marquina, responsable du développement chez P3 Logistic Parks Europe.


>LIRE AUSSI : Le trafic fluvial en baisse sur l’Aisne


Respectant la certification environnementale BREEAM - un équivalent au référentiel français HQE -, les futurs bâtiments seront dotés d’un éclairage Led, de panneaux photovoltaïques en toiture et de bornes de recharge pour véhicules électriques. « Nous sommes à la recherche, pour ce site, d’une clientèle qui apporte une plus-value à la région et qui soit en accord avec l’ADN du territoire, tourné autour d’une industrie agricole », précise, quant à lui, Othman Attig, le directeur du développement. Présent dans 12 pays européens, P3 Logistic Parks détient plus de 7,1 millions de mètres-carrés d’actifs, accompagnés d’une réserve foncière de 1,6 million de mètres-
carrés pour une expansion future.

Stéphane Bourdier