Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Logis de la Marne : Didier Lepissier passe le relais

Hôtellerie-restauration. Mélanie Fourreau prend la tête des Logis de la Marne qui espèrent une reprise progressive des activités.

Même si la situation de l’hostellerie-restauration continue d’être compliquée, les 13 établissements marnais affiliés au réseau Logis veulent garder le moral. « Pourtant il y a eu des moments très difficiles avec par exemple une chute de 80 % des réservations de chambres au moment du confinement », ou encore la raréfaction de la clientèle étrangère qui perdure. Sans compter les salles de restauration longtemps fermées, même si certains restaurateurs ont pu compenser en partie les pertes avec des repas à emporter et des livraisons.

« Les touristes étrangers ne sont pas là mais la clientèle locale est revenue en force et ça fait du bien au moral. »

Un manque à gagner très important pour tous ces établissements indépendants, le plus souvent familiaux et situés en zone rurale. Des hôtels-restaurants qui sont bien souvent l’âme commerciale et historique des centres-bourgs qui les accueillent. « Les touristes étrangers ne sont pas là mais la clientèle locale est revenue en force et ça fait du bien au moral », constate encore Didier Lepissier, qui vient de présider sa dernière assemblée générale des Logis de la Marne, organisée au Cheval Blanc à Giffaumont.

« En 45 années de métier, j’ai tout donné à l’hôtellerie-restauration », rappelle Didier Lepissier au moment de passer la main. Un long parcours entamé en 1976, et qui lui a permis de finir à la tête de ses deux établissements de Vertus, le Thibault IV et l’Hostellerie de la Reine Blanche totalisant 46 chambres, 135 places de restauration et différents services.

Prévoyant, il prépare la transmission de ses établissements pour la fin de l’année, « avec des jeunes motivés que j’accompagnerai », avant de prendre une retraite bien méritée. Didier Lepissier s’est également longuement engagé dans la défense de la profession, notamment en tant que président des Logis de la Marne durant 16 ans. Un engagement qu’il a aussi poursuivi à la CCI pendant trois mandats en tant que président de la commission hôtelière.

Gagner en visibilité

L’assemblée générale des Logis de la Marne était donc l’occasion de passer le relais. « Mélanie fera perdurer l’âme des Logis de la Marne, car c’est une professionnelle, elle vient du sérail et connaît bien l’hôtellerie indépendante », souligne le président sortant. La nouvelle présidente, Mélanie Fourreau, dirige le Cheval Rouge, un établissement bien connu, situé à Sainte-Ménehould, avec une quarantaine de chambres et un important restaurant « Je continuerai de m’investir davantage dans les Logis en continuant d’entretenir la dynamique en place dans la Marne », explique la nouvelle présidente.

Au niveau des actions à venir, pour amplifier les effets de la reprise tant espérée, l’accent va être mis sur la communication pour permettre aux établissements marnais d’être davantage visibles, notamment sur internet. La force du réseau Logis – 2 400 hôteliers-restaurateurs en France et en Europe aujourd’hui – permet aussi de gagner en visibilité auprès de la clientèle étrangère qui ne demande qu’à revenir autour des tables marnaises.

Laurent Locurcio