Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Les travaux lancés pour le complexe escalade à Troyes

Équipement. Un investissement de 18,4 millions d’euros pour le plus grand espace escalade indoor d’Europe.

Le chantier devrait se terminer en 2023 après 18 mois de travaux. Laurent Locurcio

L’Aube capitale de l’escalade, ce sera une réalité dès 2023. À proximité de la Halle sportive de l’Université de technologie de Troyes où se trouve déjà un imposant mur d’escalade, un vaste chantier est en cours en vue de la réalisation d’un complexe unique par ses dimensions. Avec ses 6 400 m2, le CIME (complexe international multi-sport et escalade) accueillera le plus grand espace escalade indoor d’Europe. Une opération à 18,4 millions d’euros, financée principalement par le conseil département de l’Aube qui est aussi le maître d’ouvrage du projet. L’objectif est de mettre en avant le territoire aubois en se positionnant autour d’un sport en plein essor et qui est en plus devenu olympique.

« Si nous voulons accueillir des délégations étrangères en vue des JO 2024, il faut que l’équipement soit livré à temps et nous sommes engagés dans une course contre-la-montre », commente Philippe Pichery en posant la première pierre. Même si, symboliquement, la pose de la première pierre vient seulement d’avoir lieu, les travaux sont déjà bien engagés et les premières structures sortent déjà de terre. Une condition indispensable pour que l’équipement puisse être livré vers la fin du premier semestre 2023.

« Les Jeux de Paris 2024 sont une opportunité exceptionnelle d’aborder le handicap par le sport et la santé »

L’espace escalade se décompose en quatre zones adaptées aux différentes disciplines, difficulté, bloc et vitesse. La plus haute de ces zones culminera à 19 mètres avec une surface grimpable de 1 315 m2. « Ce sera un outil idéal et un superbe support de développement pour notre sport, l’escalade, dont la trajectoire dans l’olympisme est toute tracée », se réjouit Alain Carrière, président de la Fédération française de la montagne et de l’escalade. Un outil unique pour l’entraînement des grimpeurs, le CIME permettra aussi d’accueillir des compétitions avec une capacité d’accueil de 3 000 places assises.

Pour le handisport aussi

L’objectif du Département est aussi d’offrir, sur le même site, des espaces d’évolution pour d’autres disciplines sportives comme le handball, le basket ou encore le tennis. Des équipements spécifiques ont également été prévus pour la pratique de handisports comme par exemple des sols dotés de traçage lumineux ou encore des points de recharge pour fauteuils électriques. « Il y a encore trop peu d’équipements incitatifs à la pratique du handisport en France et c’est pourquoi ce projet est exceptionnel », souligne Amélie Le Fur, présidente du comité paralympique et sportif français.

« Les Jeux de Paris 2024 sont une opportunité exceptionnelle d’aborder le handicap par le sport et la santé », rappelle Philippe Pichery. Le Département a d’ailleurs mis en place un groupe de travail pour réfléchir et agir autour des besoins et des moyens à mettre en place pour favoriser l’activité physique des personnes handicapées. L’objectif est aussi de pérenniser la pratique du sport chez les Aubois au-delà des Jeux qui seront, grâce à l’escalade, une belle vitrine pour le département.

Laurent Locurcio