Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Les bons résultats retrouvés de Pastural Epernay

Industrie. Le spécialiste de la menuiserie aluminium sur-mesure enregistre un semestre positif et lance une série d’investissements sur son site sparnacien.

Sébastien Cossin est le directeur général de Pastural Epernay
Sébastien Cossin est le directeur général de Pastural Epernay depuis fin 2021. (Crédit : DR)

Un premier semestre dans le vert et des investissements destinés à assurer la pérennité du site : Pastural Epernay accumule les bonnes nouvelles. Celles-ci sont délivrées par Sébastien Cossin, le directeur général de l’usine, arrivé en Champagne fin 2021. Spécialisé dans le redressement de sites industriels en difficultés, il ne cache pas sa satisfaction : « Aujourd’hui les résultats sont au rendez-vous chez Pastural », assure-t-il. L’entreprise sparnacienne est spécialisée dans la fabrication de menuiseries aluminium pour le marché des magasins Lapeyre et pour le marché professionnel. « Nous fabriquons des fenêtres en aluminium de toute taille, sur-mesure. Notre principal marché c’est la rénovation, l’entretien et l’amélioration de l’habitat », explique Sébastien Cossin.

Historiquement spécialisé dans les fenêtres en bois, l’usine a progressivement ralenti cette activité au profit de l’aluminium au cours des 15 dernières années. Le bois a d’ailleurs totalement disparu à Epernay en 2017, du fait d’une nouvelle stratégie industrielle dans le groupe Lapeyre et pour concentrer les savoir-faire sur ses différents sites. Après cinq ans de montée en puissance, de développement de nouveaux produits et de nouveaux marchés, le site sparnacien récolte enfin les fruits de sa mutation et enregistre des résultats positifs au premier semestre 2022. « Ces résultats sont obtenus grâce au travail effectué avec toutes les équipes en interne pour accélérer les processus de production et la mise en place d’outils qui ont permis de gagner en efficacité ».


>LIRE AUSSI : Le Numérique Tour arrive à Epernay


Des changements conjugués à une réorganisation de l’ordonnancement (lancement de produits) débouchant sur la réalisation de gains matière importants, qui ont permis à Pastural de réaliser des résultats positifs au premier semestre 2022. « De tels résultats n’étaient pas arrivés depuis 5 ans », rappelle Sébastien Cossin, qui ajoute : « Cela assure la pérennité du site ». Une précision qui n’est pas anodine pour qui connaît l’historique de Pastural Epernay. Le site qui emploie aujourd’hui 150 personnes comptait en effet plus du double de salariés au début des années 2000. En 2020, le groupe Lapeyre, propriétaire de Pastural, a été cédé par Saint-Gobain au fonds d’investissement Mutares, société allemande spécialisée dans la reprise d’entreprises en difficulté.

Le retour des intérimaires

Avec ces résultats enregistrés début 2022, le directeur général espère enfin avoir fait disparaître les inquiétudes des salariés. Car mieux encore, il annonce la mise en place d’importants investissements pour continuer à faire progresser son site d’Epernay. « Dès cet été nous allons procéder à des aménagements de lignes de production pour gagner en efficacité et obtenir des gains de charge chez les opérateurs », précise-t-il. Des investissements qui atteignent plusieurs centaines de milliers d’euros dès cette année et qui vont permettre notamment d’améliorer les flux sur le site.

Sébastien Cossin souligne d’ailleurs l’état d’esprit « dynamique et volontaire » des équipes sparnaciennes. « Nous avons mis en place une réflexion globale sur notre organisation qui a débouché sur de nouvelles méthodes qui impliquent l’ensemble du personnel et nous permettent de faire plus dans le même temps et à périmètre constant. Chez Pastural, les hommes et les femmes ont un savoir-faire énorme. Tout le monde est concerné par le projet grâce à un environnement positif et ouvert, basé sur l’autonomie et la réactivité ».

Une réactivité qui est l’une des clés de la réussite de Pastural Epernay, dans un secteur qui doit aussi faire face à des complications en terme d’approvisionnement en matières premières. « Grâce aux brevets développés par le groupe Lapeyre, nous entretenons des liens privilégiés avec nos fournisseurs. Et même si nos délais sont allongés, nous parvenons toujours à nous approvisionner », explique le directeur général, qui a commencé à relancer le recrutement d’intérimaires pour accompagner ce regain d’activité.

Benjamin Busson