Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le rebours de Vouziers sera opérationnel en juin 2022

Agriculture. Premier rebours du Grand Est, cet équipement qui implique 27 agriculteurs locaux permettra au Vouzinois de devenir exportateur de biométhane.

C’est le long de la RD 977 entre Vouziers et Ballay que ce rebours est actuellement installé. Pascal Rémy

Transporteur de gaz engagé dans la transition énergétique, GRTgaz a des projets d’installations de « rebours » maillés en France et plus particulièrement dans les Ardennes. Le rebours est l’une des solutions techniques mise en oeuvre pour valoriser le potentiel de gaz renouvelable produit par la filière méthanisation en Grand Est. La construction du poste de rebours de Vouziers, démarré le 31 août 2021, va permettre d’accueillir près de 1 400 nm3/h ce qui représente 125 GWh par an de biométhane. Un gaz 100% renouvelable, soit l’équivalent de la consommation d’environ 11 000 foyers chauffés au gaz*.

Huit projets de méthanisation vont en bénéficier. L’installation de ces infrastructures représente pour GRTgaz un investissement de 3 millions d’euros. Avant sa mise en service prévue en juin 2022, le chantier va se scinder en plusieurs phases. Après la réalisation d’une plateforme, des réseaux secs et des différents locaux, les travaux se poursuivront en février prochain avant l’installation, en mars, des cabines de contrôle/commande et compresseur ainsi que le démarrage des travaux d’électricité et d’automatisme.

S’ajouteront ensuite à ce planning, les opérations de tuyauterie en avril et mai qui précéderont le démarrage et la mise en service industrielle de la plateforme en juin 2022. Les installations de rebours sont parmi les solutions étudiées pour permettre un développement territorial de la méthanisation en fonction du gisement méthanisable et de la dynamique des projets de méthanisation d’un territoire. Les opérateurs de réseaux gaziers étudient les solutions de renforcement au meilleur coût pour la collectivité afin d’accueillir des volumes croissants de gaz renouvelable.

De nombreux avantages pour le territoire

Cette installation a pour objectif d’inverser le sens habituel des flux de gaz, qui vont traditionnellement du réseau de transport national de gaz vers le réseau de distribution local. Quand le biométhane produit en continu localement et injecté dans le réseau de distribution sera supérieur aux consommations sur le territoire (une situation qui se produit le plus souvent en été ou les consommations en gaz sont plus faibles), le rebours permettra d’accueillir le gaz renouvelable local excédentaire, en le faisant remonter vers le réseau de transport de GRTgaz. Le gaz vert vouzinois pourra ainsi être redistribué sur des réseaux européens.

« C’est une production locale qui va remonter vers les lieux de consommation du territoire que ce soit pour les industriels, les professionnels ou les particuliers », souligne le député Jean-Luc Warsmann qui s’est beaucoup investi dans cette stratégie. La méthanisation, elle, est un procédé qui permet de produire le biométhane, un gaz 100% renouvelable, à partir de la fermentation de la matière organique des sous-produits agricoles et des déchets.

Après avoir été purifié, il peut être injecté dans les réseaux gaziers pour être utilisé de la même façon que le gaz naturel (chauffage, cuisson etc.) ou au service d’une mobilité décarbonée en l’utilisant comme carburant 100% renouvelable pour les véhicules et les poids-lourds appelé bioGNV. Cette énergie locale renouvelable, non intermittente et facilement stockable, produite par huit méthaniseurs et impliquant 27 agriculteurs investisseurs et une centaine d’exploitations agricoles qui apporteront leurs défluents, présente de nombreux atouts pour le territoire : valorisation locale des déchets, aménagement du territoire, développement agricole, création d’emplois.

*1 logement = 3,5 MWh.

Pascal Remy