Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le premier espace de coworking à Romilly-sur-Seine

Hôtellerie. Près de la gare, Nicey développe un nouveau concept avec davantage de services pour les professionnels et les touristes.

Laurence Féry dans le nouvel espace de coworking, le premier à Romilly-sur-Seine. Laurent Locurcio

Deuxième ville de l’Aube par le nombre d’habitants, Romilly-sur-Seine a désormais son espace de coworking. Il y est possible de venir travailler, pour une heure ou une demi-journée, dans un espace équipé et convivial, parfaitement adapté tant aux besoins d’un professionnel de passage que d’un indépendant cherchant un espace professionnel. Un espace ouvert à tous donc, et qui propose également boissons et petite restauration tout au long de la journée.

L’initiative en revient à Laurence Féry, qui dirige un établissement d’hôtellerie-restauration située rue Carnot, tout près de la gare de Romilly-sur-Seine. « Pendant le confinement j’ai voulu renouveler le concept en mettant en place de nouveaux services mais aussi des outils numériques qui correspondent aux attentes actuelles », précise-t-elle. L’Auberge de Nicey s’est donc muée en « Nicey hôtel-spa-lounge-coworking ». Au-delà du changement de nom, c’est en quelque sorte tout l’établissement qui s’est réinventé pour l’occasion.

Place à la convivialité

Un lieu plus convivial, tant pour les clients séjournant à l’hôtel que pour tous ceux qui viennent simplement passer un moment au lounge ou dans l’espace de coworking. Certes, en trente années d’existence, les phases de travaux et de modernisation se sont succédé. Progressivement, aux chambres et à la restauration sont venus s’ajouter une piscine chauffée, un jacuzzi et une salle de sport. « Nous travaillons beaucoup avec les entreprises locales et une clientèle de professionnels mais aussi avec les touristes à certaines périodes de l’année », précise Laurence Féry.

Les lieux se prêtent d’ailleurs à l’organisation aussi de séminaires d’entreprises. Parmi les nouveautés mise en place, l’aménagement d’un espace « lounge » ouvert du mardi au jeudi inclus toute la journée et d’un espace restauration avec l’arrivée d’un nouveau chef qui sait faire la part belle aux produits locaux. Toujours dans le souci de s’adapter aux nouveaux usages, le « click and collect » a été rendu plus facile avec la possibilité de commande et de règlement en ligne.

« Le digital permet une meilleure réactivité mais aussi de mieux gérer nos approvisionnements et d’éviter le gaspillage alimentaire », explique la responsable de cet établissement résolument engagé dans des actions solidaires et environnementales. À l’exemple du partenariat avec Chlorophylle, une association d’insertion romillonne qui fournit les légumes et collecte en retour épluchures et marc de café pour produire son propre compost. Un exemple parmi bien d’autres initiatives menées dans le même esprit tout au long de l’année.

Laurent Locurcio