Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Le pôle consulaire et le CFAI se regroupent

Formation. Le pôle formation de la CCI et le centre de formation des apprentis de l’industrie dépendant de l’UIMM sont en passe de se regrouper.

Le pôle consulaire de formation est implanté sur le Campus Sup Ardennes.

Le pôle formation de la CCI et le centre de formation des apprentis de l’industrie dépendant de l’UIMM vont se regrouper. Les deux organismes ont trouvé un accord de principe. Les contours de ce rapprochement ont d’ailleurs été dévoilés le 28 juin lors de l’assemblée générale de la chambre consulaire. « Cette mutualisation est pratiquement actée des deux côtés. Il reste maintenant à concrétiser certains détails pour assurer la mise en œuvre du nouveau dispositif sur le terrain. Les discussions déjà engagées sur le sujet permettront de constituer un ensemble fort et puissant », résume Géraud Spire, le président de la CCI.

En raison du déficit chronique de ce service, la Chambre de commerce et d’industrie n’était plus en mesure de rester un opérateur unique et indépendant. D’autant que les instances nationales poussées par l’Etat avaient récemment rappelé à leur réseau territorial que « les formations initiales et continues et la gestion des équipements ne font pas partie des missions financées par la taxe des frais de chambre ». Même si la convention d’objectifs et de moyens relève que dans ces deux domaines, les CCI jouaient « un rôle fondamental et stratégique qu’il convient de maintenir ».

S’agissant de la formation, le Contrat d’objectif et de performance (Cop) fixe désormais aux chambres territoriales l’objectif de transformer l’appareil de formation en vue de réduire ou de pondérer son niveau de dépendance à la ressource fiscale, tout en mettant un terme au financement de la gestion des équipements par la TFC.

Et comme en plus, le déclin démographique des Ardennes et la forte concurrence existant dans le domaine de la formation n’arrangeaient pas les choses, Géraud Spire le président de la CCI des Ardennes, a donc été contraint de trouver un nouveau positionnement.

Reconfiguration des campus ?

« N’étant pas en mesure de régler le problème en interne pour remettre ce service à l’équilibre et nous refusant à fermer ce secteur essentiel, il est vite devenu indispensable de s’adosser à un partenaire fiable. Et via l’UIMM, on a vite envisagé un rapprochement ardennais avec le CFAI. Nous allons donc se fondre dans cette structure, afin de créer une offre de formation plus dense et globale, en essayant de faire au mieux pour décliner un panel de formations crédibles pour les jeunes et les entreprises locales ».

En 2020, les deux futurs partenaires avaient déjà mis en place l’école de management pour entreprendre et innover IFAG. Reste maintenant à savoir si les filières de l’EGC, l’ISCEE, le réseau national Négoventis, l’école de codeurs Simplon et les formations dédiées au numérique dans le cadre du plan régional (développeur web et web mobile, référent digital et technicien supérieur) seront toujours hébergées sur le site du campus Sup Ardennes ou finiront, en partie, par déménager, avenue De Gaulle, là où l’UIMM va investir une dizaine de millions d’euros pour reconfigurer totalement le CFAI.

Concernant, le bâtiment consulaire implanté sur la zone du Moulin Leblanc qui avait nécessité un investissement de 2,5 millions d’euros, Géraud Spire a précisé que la CCI allait rembourser un emprunt d’ 1,3 million d’euros. Au bout du nouveau processus, l’UIMM va d’ici peu intégrer la SCI de la chambre consulaire, devenir co-propriétaire du pôle formation consulaire et reprendre à partir de la prochaine rentrée, la majeure partie des formations actuelles. La CCI, elle, intègrera pour sa part le conseil d’administration du Centre de formation des apprentis de l’industrie.

Pascal Remy