Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Le Medef Aube lance un fonds d’investissement pour aider les projets

Patronat. Le président aubois, Vincent Mathieu, souligne les difficultés actuelles de recrutement et d’approvisionnement rencontrées par les entreprises.

Michel Akoum, Bruno Arcadipane et Vincent Mathieu.

Depuis la fin du déconfinement et l’amélioration de la situation sanitaire, ce sont d’autres difficultés qui attendent les entreprises. « La préoccupation majeure est celle du recrutement, avec une part de recrutements difficiles qui ne cesse d’augmenter dans de nombreux secteurs d’activités », déplore Vincent Mathieu. Pour le président du Medef Aube, « la situation est inacceptable et insupportable », alors même que la réforme de l’assurance-chômage tarde à se mettre en place.

« Nous sommes face à des perspectives très difficiles car à ces difficultés de recrutement vient s’ajouter la pénurie de matériaux touchant bien d’autres secteurs que le seul BTP », estime Bruno Arcadipane, président du Medef Grand Est, venu assister à l’assemblée générale du mouvement patronal aubois. Dans ces conditions, les effets du rebond économique promis risquent d’être limités.

« Il n’y a pas d’exercice du pouvoir sans prise de risque »

Vincent Mathieu fustige aussi l’inaction du gouvernement sur des dossiers qui demandent pourtant à être traités en urgence, comme la réforme des retraites. « Il n’y a pas d’exercice du pouvoir sans prise de risque », souligne Vincent Mathieu en déplorant l’attentisme constaté sur certains dossiers. « Il faudra également que les instances patronales soient vigilantes lorsqu’il s’agira de rembourser la dette publique », ajoute-t-il. Les entreprises ne veulent pas être les seules mises à contribution. D’autres pistes, comme la réduction du nombre de fonctionnaires, dont le ratio en France est bien supérieur à la moyenne européenne, doivent être explorées.

Liste commune

Sur le plan local, le Medef Aube fera liste commune avec la Cpme Aube en vue des élections à la CCI de Troyes. Bruno Arcadipane a justifié l’investissement du Medef en direction des CCI. « Elles doivent se recentrer sur l’accompagnement des entreprises, porter leurs préoccupations, accélérer le développement des filières d’avenir et s’engager pour l’attractivité de leur territoire », explique-t-il. Le président régional du Medef souhaite aussi que les CCI territoriales demeurent des établissements publics, et non de simples agences comme cela se passe dans d’autres régions.

« Nous allons aussi créer un fonds d’investissement financé par les branches professionnelles et le Medef Aube en vue de soutenir les projets de développement des entreprises », annonce Vincent Mathieu. Doté d’un capital de 700 000 euros au départ, ce fonds interviendra aux côtés des financeurs habituels pour faire un effet levier. Côté activités, les visites d’entreprise vont pouvoir reprendre dès septembre, précise la déléguée générale, Laure Sai. Enfin, le Medef de l’Aube a fait réaliser une étude sur le poids des impôts indirects supportés par les entreprises auboises, atteignant une centaine de millions d’euros.

Laurent Locurcio