Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Le Barn Hôtel s’installera au Domaine de Commétreuil

Hôtellerie. Le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims a acté la vente du Domaine de Commétreuil au projet Barn qui prévoit la construction d’un hôtel, d’un restaurant et de services axés sur le développement local et durable.

Le projet prévoit un hôtel de 75 chambres avec parties communes (restaurant, bar, centre de bien-être, salles de séminaires, boutique de produits locaux...).

Après de longs mois d’attente pour les porteurs de projets, le Comité Syndical du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims a tranché pour désigner le dossier finalement retenu pour l’acquisition de ce domaine en vente depuis plus de 10 ans. En concurrence avec un projet de « Promenades enchantées » porté par Pierre- Emmanuel Taittinger et un dossier de la société Artestate pour le compte d’une Maison de Champagne, c’est le projet Barn porté par Edouard Daehn qui a largement remporté les suffrages du PNR (98 voix, contre 13 voix pour le projet des Promenades enchantées).

Il va pourvoir acquérir 52 des 150 hectares de ce domaine situé sur la commune de Bouilly, à une douzaine de kilomètres de Reims. Edouard Daehn, qui a déjà créé un projet similaire au sud-ouest de Paris, dans le parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse (Yvelines), souhaite donc reproduire son concept Barn dans la Marne, tout en conservant les spécificités et l’âme du lieu existant. « Nous dupliquons les valeurs et les principes du Barn, pas une architecture », souligne l’entrepreneur, qui s’est engagé à « revaloriser les bâtiments remarquables » et à « réunir la constructibilité autorisée en trois bâtiments ».

Entre 18 et 22 millions d’euros investis

Le Barn prévoit la création d’un hôtel de 75 chambres avec des parties communes (restaurant, bar, centre de bien-être, salles de séminaires…), au coeur d’un parc, dans le respect de l’environnement naturel du site. Le projet fera d’ailleurs appel à la permaculture pour produire entre 5 et 7 tonnes de légumes par an sur le site, mais fera aussi travailler les producteurs locaux puisque 25% des achats du restaurant seront réalisés auprès de producteurs situés à moins de 50 km. Ouvert à une clientèle touristique française et étrangère, le Barn se veut aussi une destination pour les promeneurs locaux.

« Nous dupliquons les valeurs et les principes du Barn, pas une architecture »

« Le Barn devrait employer entre 50 et 60 personnes à taux plein », souligne Edouard Daehn, qui, après avoir déboursé 1,9 M€ pour acquérir les 52 hectares du site, prévoit un investissement privé compris entre 18 et 22 M€ pour assurer la construction et le développement global du projet, qui pourrait, au passage, rapporter entre 120 000 et 150 000 euros de taxes foncières pour la commune de Bouilly où il est implanté », estime-t-il.

Pour Dominique Lévêque, président du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, ce projet cochait toutes les cases : « À la lecture des trois projets, les points forts se situaient manifestement du côté du Barn, qui est porteur de développement économique durable et d’emplois, tout en laissant une centaine d’hectares à la disposition du Parc Naturel Régional ». Le projet devrait voir le jour d’ici environ 18 mois

Benjamin Busson