Informations régionales économiques et juridiques
129e année

La SCOP Rollinger au Palais de l’Elysée

Industrie. Dernier fondeur de fonte français de pièces de quincaillerie, la PME nouvionnaise est la lauréate ardennaise du « Fabriqué en France ».

Jérome Theret et ses 17 associés ont réalisé un travail payant depuis 2012 pour assurer la pérennité de la fonderie Rollinger. La Scop a investi 1,5 millions d’euros en 2020.

Après le Moulin à couleurs d’Ecordal, la SCOP Fonderie Rollinger représentera à son tour les Ardennes les 3 et 4 juillet au Palais de l’Elysée lors de la seconde édition de la Grande Exposition du Fabriqué en France. Spécialisée dans la quincaillerie pour menuiseries et ferronnerie et bénéficiant du label Origine France Garantie, l’entreprise de Nouvion-sur-Meuse employant 22 salariés a été désignée lauréate pour ses créations de pièces de serrurerie de prestige : les crémones de fenêtres.

Axée depuis toujours sur la fonderie de fonte, la petite structure nouvionnaise existe désormais au-delà de la stricte sous-traitance. Ayant trouvé une alternative à l’utilisation industrielle de la matière fonte, la SCOP Rollinger s’est ainsi spécialisée dans la fabrication historique d’articles pour le bâtiment tels que les crémones de fenêtres et les boutons de portes, les articles de portails, les arrêts de volets, les poignées de tiroirs, les espagnolettes ou encore les grilles d’aération et les portes de ramonage.

Aujourd’hui référencés dans la plupart des catalogues de distributeurs spécialisés, les produits classiques Rollinger sont appréciés par les professionnels du patrimoine bâti (menuisiers, ferronniers…) sur tout le territoire. Les prochaines étapes sont le développement à l’export et la commercialisation d’une nouvelle collection de poignée de porte plus contemporaines créées en collaboration avec les designers ardennais Bernard et Baptiste Dequet.

Une renaissance pour cette entreprise

Pour rappel, mise en redressement judiciaire après avoir subi de plein fouet la crise de 2008, la PME avait été sauvée de la fermeture en 2007 par Stéphane Masternack et ensuite reprise en 2012 par ses 17 salariés dont l’actuel gérant Jérôme Théret. Ces derniers n’avaient pas hésité à réinvestir leurs droits ASSEDIC dans le capital de l’entreprise pour créer une SCOP (société coopérative de production), avec l’aide également du Conseil Régional par le biais des Bourses d’Emergence.

« Nous essayons également de préparer au mieux l’avenir en collant aux attentes du marché et en étoffant notre offre sur des produits contemporains. »

Depuis 2012, cette entreprise, créée en 1890 par Léon Rollinger, s’est progressivement refait une seconde vie en luttant âprement pour s’en tirer. « Par leur implication et leur savoir-faire, les associés ont fait progresser l’entreprise. Nous sommes passés en 9 ans d’un chiffre d’affaires de 1,3 millions d’euros à un chiffre d’affaires qui devrait atteindre 2,4 M€ en 2021, indique Jérome Théret. Malgré la crise sanitaire qui nous a fortement impactés, nous avons investi 1,5 M€ en 2020 dans une nouvelle ligne de moulage automatique et des fours électriques afin de moderniser et ainsi pérenniser l’atelier de fonderie. Nous essayons également de préparer au mieux l’avenir en collant aux attentes du marché et en étoffant notre offre sur des produits contemporains ».

Pascal Remy