Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’IOT Academy connectée sur l’industrie

Technologie. Le pôle de formation de l’UIMM lance dans l’Aube une plateforme tournée vers les objets connectés.

À l’IOT Academy, on apprend à concevoir des capteurs et à les implémenter sur des machines existantes. Laurent Locurcio

Le pôle formation de l’UIMM vient d’inaugurer sur son site troyen sa nouvelle plateforme IOT Academy. Un équipement indispensable pour l’organisme de formation qui se spécialise, sur son site de l’Aube, dans les objets connectés. Le pôle formation de l’UIMM Champagne-Ardenne a spécialisé autour de technologies d’avenir ses quatre sites basés à Reims, Charleville-Mézières, Rosières-prés-Troyes et Saint-Dizier. C’est le cas dans l’Aube avec des formations traditionnelles par l’alternance pour le besoin des industries, et un focus particulier autour des objets connectés qui s’inscrivent pleinement dans l’industrie 4.0 ou industrie du futur. Dans les usines, les machines sont désormais truffées de capteurs et de détecteurs qui permettent d’augmenter la productivité, de détecter des baisses de rythme ou encore de prévenir un risque de défaillance.

Former les futurs techniciens des objets connectés

« Dans l’industrie, on ne peut plus se permettre d’arrêter les lignes de production et l’analyse prédictive de maintenance devient une priorité », explique Audrey Baudry, DRH France du groupe Garnica. Le fabricant espagnol de contreplaqués de peuplier a fait appel à l’IOT Academy pour faire progresser sur ce point son usine du Tarn-et-Garonne et préparer la mise en service de celle en cours de construction dans l’Aube. Les spécialistes de l’IOT Academy accompagnent les entreprises et forment les futurs techniciens des objets connectés, notamment avec l’aide de ses partenaires, l’IUT de Troyes ou encore l’Eisine de Reims.

Pour Vincent Mathieu, président du cluster Patrimoine 4.0, la technologie des objets connectés est à la portée de toutes les entreprises. Laurent Locurcio

Des entreprises auboises comme Distrame se spécialisent également dans les objets connectés, notamment dans le bâtiment. Toutes ces compétences permettent au pôle aubois dirigé par Laurent Poullain de proposer, dans le cadre de l’IOT Academy, des formations allant de bac + 3 (bachelor technicien spécialisé en maintenance avancée et licence pro maintenance et technologie objets connectés pour l’industrie du futur) à bac + 5 (ingénieur en mécanique et génie industriel maintenance 4.0). Le laboratoire équipé de lunettes de réalité augmentée, d’une ligne de production 4.0, de capteurs, outils et logiciels de maintenance prédictive permet de mener à bien ces formations dans le cadre de l’alternance.

Une technologie pour tous

Les entreprises ont tout intérêt à s’y mettre d’autant que, contrairement à d’autres technologies, l’internet des objets est à la portée du plus grand nombre. « Le coût d’entrée dans l’IOT est très abordable, même pour des TPE et PME », fait remarquer par ailleurs Vincent Mathieu, président du cluster Patrimoine 4.0 et président du Medef Aube. Par exemple, à l’IOT Academy, on apprend à concevoir des capteurs et à les implémenter sur des machines existantes.

Enfin, la formation continue permet aux salariés de monter en compétence en s’appropriant une technologie qui devient la norme au sein des usines. L’époque du technicien de maintenance intervenant avec sa caisse à outil pour réparer une panne semble révolue. Désormais grâce aux machines connectées, il passe le plus clair de son temps avec un ordinateur pour analyser les données et prévoir, bien avant qu’une panne ne survienne, les opérations de maintenance nécessaires.

Laurent Locurcio