Informations régionales économiques et juridiques
129e année

L’enjeu de la formation et de la participation

Artisanat. Pour les élections aux chambres de métiers, la liste auboise « La voix des artisans » présente 46 artisans dont 18 femmes.

La liste auboise de « La voix des artisans » conduite par Georges Bell. Laurent Locurcio

Les élections à la chambre de métiers et de l’artisanat du Grand Est ont lieu entre le 1er et le 14 octobre par correspondance, et pour la première fois par vote électronique. « Si on veut que les chambres de métiers perdurent, il faut que les artisans votent davantage », commente Georges Bell, tête de la liste « La voix des artisans » pour l’Aube. En 2016, le taux de participation aubois n’était que de 14 % et malgré tout l’un des plus forts de la région. La mobilisation est l’un des enjeux de la liste présentée par l’Union des entreprises de proximité (U2P) regroupant cinq organisations (Capeb, CGAD, CNAMS, UNAPL et CNATP). Cette liste est composée de 46 candidats, dont 18 femmes. « Tous les secteurs de l’artisanat sont représentés sur la cette liste et de manière équilibrée », tient à rappeler Georges Bell à l’occasion d’une conférence de presse.

Dans le département, ce sont 7 000 ressortissants de la chambre de métiers qui sont appelés à voter. Vice-président sortant de la CMA Aube, Georges Bell souligne l’importance du rôle de la chambre consulaire dans le contexte actuel. « Pénurie est le mot qui résume la situation actuelle car malgré des carnets de commandes pleins, nous avons des difficultés dans nos approvisionnements et pour recruter du personnel, et sur ce point c’est bien parce qu’il faut agir davantage sur la formation », résume-t-il. Ce dernier point sera d’ailleurs l’un des enjeux forts de ce scrutin, en particulier avec l’avenir des CFA en filigrane.

Pas de fusion avec les CCI

Autres engagements de la liste, l’opposition à une fusion des CMA et des CCI, la simplification des formalités administratives, le renforcement de l’accompagnement de proximité des artisans, une politique active de développement des activités artisanales ou encore une gestion performante des Centres de formation d’apprentis. D’une manière générale, la liste conduite par Georges Bell entend bien faire reconnaître les spécificités de l’artisanat, et conserver une identité forte.

« Tous les secteurs de l’artisanat sont représentés sur la cette liste et de manière équilibrée »

Lors des dernières élections, l’U2P avait terminé en tête avec 60 % des voix. Cette fois encore il y aura, comme dans les autres départements de la région d’ailleurs, deux listes en présence. La liste concurrente, « Fiers d’être artisans Grand Est », émanant d’un collectif d’associations et d’organisations professionnelles de proximité parmi lesquelles la FFB, est conduite dans l’Aube par Benoît Lamblin. Dans l’Aube, dix postes sont à pourvoir.

Laurent Locurcio