Informations régionales économiques et juridiques
130e année

InVivo finalise le rachat de Soufflet

Agro-alimentaire. Le groupe coopératif français affiche ses ambitions mondiales après l’acquisition du groupe familial aubois valorisé à 2,2 milliards d’euros hors dettes.

Le groupe Soufflet continuera d’exister dans l’Aube et en particulier à Nogent-sur-Seine, au sein du nouveau périmètre du groupe coopératif InVivo. Laurent Locurcio

Le groupe agro-industriel aubois est officiellement passé dans le giron d’InVivo le 9 novembre. Une page d’histoire se tourne pour le groupe familial nogentais devenu la première entreprise auboise. C’est aussi l’aboutissement d’un long processus lancé en janvier dernier et qui a obtenu le feu vert des autorités de la concurrence européenne et internationale. Ce rachat a donné naissance à l’un des premiers groupes européens de l’agro-alimentaire avec un chiffre d’affaires de 10 milliards, dont plus de la moitié réalisé en France. Le groupe coopératif InVivo totalise désormais plus de 90 sites industriels, dont 63 en France, et plus de 13 000 salariés, dont plus de 10 000 dans l’Hexagone.

InVivo change de dimension en devenant le numéro deux européen grâce à Soufflet. « L‘acquisition de Soufflet va nous permettre d’accélérer la 3e révolution agricole, en investissant dans les nouvelles technologies, le digital, l’agriculture de précision, les solutions de biocontrôle et plus globalement dans l’innovation, InVivo devient l’une des pierres angulaires de la transformation de la ferme France », estime Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.

« InVivo souhaite faire de l’activité malt un des piliers fondateurs de son modèle économique »

L’année 2022 sera consacrée à l’intégration de Soufflet pour accélérer encore le plan stratégique InVivo à horizon 2030. Sur le plan de la gouvernance, Michel et Jean-Michel Soufflet cèdent la place, tout en conservant un rôle de conseil pendant quelques mois pour faciliter l’intégration du groupe aubois au sein d’InVivo. Désormais, c’est Philippe Mangin, président de l’union des coopératives qui devient président du conseil de surveillance de Soufflet et Thierry Blandinières qui assure la présidence du directoire.

Premier malteur mondial

Dans la foulée, InVivo affiche son ambition de devenir le numéro un mondial du malt grâce à l’acquisition des Malteries Soufflet. Trois partenaires investisseurs, KKR, Bpifrance et le groupe Crédit Agricole investissent d’ailleurs 440 millions d’euros au capital des Malteries Soufflet pour atteindre cet objectif. « InVivo souhaite faire de l’activité malt un des piliers fondateurs de son modèle économique et c’est pourquoi nous avons décidé d’accélérer les investissements pour monter en gamme et accompagner la croissance de nos clients mondialement », précise Thierry Blandinières. Aujourd’hui, les Malteries Soufflet figurent déjà parmi les premiers acteurs mondiaux de malt, notamment pour les brasseurs, avec 11 % du marché mondial grâce à 28 malteries réparties sur quatre continents. L’objectif est de doubler cette part dans les cinq ans pour devenir le numéro un mondial du malt.

Une autre orientation stratégique a aussi été dévoilée avec la prochaine cession de l’activité alimentaire de Soufflet – légumineuses et riz notamment – au groupe français Avril, présent dans l’Aube avec Saipol notamment. Le montant du rachat de la première entreprise auboise – 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires – par InVivo n’a pas été dévoilé, mais la valeur de Soufflet, hors dettes, s’élève à 2,2 milliards d’euros. En tout cas InVivo vient également d’annoncer « dans le cadre de l’acquisition de 100 % du groupe Soufflet la souscription d’un nouveau crédit syndiqué de 1,65 milliard d’euros, d’une durée de cinq ans, auprès d’un pool bancaire ». Un montant servant à cette acquisition, mais aussi au refinancement des encours existants et aux besoins d’investissements et de fonds de roulement.

Laurent Locurcio