Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Hausse des performances et solidité financière pour la foncière Frey

Immobilier. Frey est devenue la première foncière française à être certifiée B Corp, label récompensant son engagement et ses exigences sociétales et environnementales, sa gouvernance ainsi que sa transparence envers le public.

Frey a lancé les travaux des Docks de Saint-Ouen (24 000 m2) dont la première phase d‘ouverture est prévue à l’été 2022. DR

Spécialisée dans le développement et l’exploitation des centres commerciaux de plein air, la foncière Frey affiche des résultats en constante progression depuis 2017. « Notre modèle a considérablement évolué depuis notre introduction en Bourse en 2008 », rappelle Antoine Frey, Président-directeur général. Une évolution qui ressort particulièrement au regard du patrimoine de la foncière qui a doublé en cinq ans : de 687 millions d’euros en 2017, il s’élève désormais à 1,423 milliard d’euros. Un patrimoine qui s’est aussi internationalisé à hauteur de 20% grâce aux projets déployés dans la péninsule ibérique, en Espagne (depuis 2018) et au Portugal (depuis 2019).

La foncière a également « éparpillé son risque » en diversifiant son Top 10 locataires, qui représente aujourd’hui 21% de sa base locative contre 33% fin 2017. Son portefeuille d’enseignes s’est également diversifié avec 875 baux, soit près de 400 de plus qu’en 2017. Tout en atteignant un taux d’occupation de 98% (contre 95% en 2017 ), elle enregistre des revenus locatifs en forte progression en 2021, pour atteindre 72,9M€ soit 22% de plus qu’en 2020 et trois fois plus importante qu’en 2017 (23,7M€). Autant d’évolutions et de performances qui ont permis à la foncière Frey d’obtenir un résultat net courant de 53 M€ soit une progression de +25% par rapport à l’exercice précédent. « La prise de risque qu’offre notre patrimoine par rapport aux taux directeurs est extrêmement performante », assure Antoine Frey.

Nouvelles enseignes

Plusieurs facteurs de l’année écoulée expliquent ces bons résultats à commencer par une commercialisation active, comme l’explique Sébastien Eymard, Directeur général délégué à la Finance et à l’International : « 151 baux ont été signés en 2021 sur l’ensemble des actifs en exploitation ou en développement pour 17,6 M€ de loyers ». 44 de ces baux concernent de nouvelles enseignes et Frey a également signé avec 20 enseignes de proximité, médicales ou de services. Et malgré en moyenne 1,9 mois de fermeture en France, en Espagne et au Portugal pour des raisons sanitaires en 2021, les centres commerciaux de plein air ont conservé leur attractivité et ont confirmé leurs performances.

« Nous voulons générer des marges de promotion ou de co-promotion sur d’autres classes d’actifs (logistique, logement…) pour accompagner la densification verticale en entrée de ville »

Un dynamisme d’ailleurs partagé avec celui de leurs locataires dont le chiffre d’affaires a augmenté de +5,4% en 2021 par rapport à 2019, confirmant l’appétence des consommateurs pour les modèles de centres commerciaux développés par Frey, avec ses concepts de Green Center ou de Shopping Promenade. Deux Shopping Promenade ont d’ailleurs été livrés en 2021 à Claye-Souilly (77) et à Strasbourg-Vendenheim (67) affichant des taux d’occupation à 99%. Après avoir fait l’acquisition d’un nouveau parc, Carré Sud à Nîmes, Frey a lancé les travaux des Docks de Saint-Ouen (24 000 m2) dont la première phase d‘ouverture est prévue à l’été 2022.

Plutôt satisfait d’avoir pris une longueur d’avance sur la concurrence en devenant une foncière à mission début 2021, le groupe a toutefois estimé insuffisant cet avantage, ce qui l’a incité à tout mettre en oeuvre pour devenir la première foncière française à être certifiée B Corp et à assortir 100% de ses financements corporate de critères RSE. « Forte de son statut d’entreprise à mission, certifiée B Corp, Frey porte une vision engagée pour une économie et une société plus responsables. En prônant une approche durable du commerce, Frey poursuit sa croissance avec des performances opérationnelles et financières remarquables », résume le Pdg.

Cap sur les entrées de ville

Et comme il est de coutume lors des présentations de résultats financiers, l’avenir est également évoqué par Antoine Frey, dont les ambitions sont claires : « devenir leader européen du commerce durable ». Pour cela, le groupe rémois, déjà leader national dans ce domaine, compte poursuivre sa stratégie de croissance et d’expansion selon trois axes : « Poursuivre la croissance embarquée avec les projets qui sont pour certains depuis longtemps dans notre pipeline d’investissements », avance le Pdg. Deuxième axe de croissance : la consolidation de la présence du groupe en France, au Portugal et en Espagne, tout en élargissant son expansion en Europe.

Enfin, la foncière Frey veut valoriser son savoir-faire d’aménageur en se concentrant particulièrement sur les entrées de ville. « Nous voulons générer des marges de promotion ou de co-promotion sur d’autres classes d’actifs (logistique, logement…) pour accompagner la densification verticale en entrée de ville », souligne Antoine Frey qui compte « tirer la quintessence » de ces zones de croissance. « Les retail park en entrée de ville sont des terres de conquête pour la gestion du dernier km », insiste-t-il.

Benjamin Busson