Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Franck Riester met en avant la réussite de Tractel

Industrie. Le ministre chargé du Commerce extérieur était en visite dans la PME auboise qui exporte plus de 50 % de sa production et fait appel au plan Export de France Relance.

Franck Riester a visité l’entreprise Tractel, spécialiste des solutions de levage et de sécurité pour les travaux en hauteur. Laurent Locurcio

Chez Tractel, résilience est un terme qui résonne doublement. D’une part parce que l’entreprise de Saint-Hilaire-sous-Romilly a fait front pendant la crise sanitaire en maintenant une belle activité. D’autre part parce qu’une grande partie de ses locaux aubois ont été détruits par un incendie en septembre dernier, obligeant la PME à se réorganiser à la hâte. Mais rien d’impossible pour le spécialiste de solutions de levage industriel et d’équipements de sécurité pour travaux en hauteur. Par exemple, ce sont ses équipements qui ont servi récemment pour « l’emballage » de l’Arc de Triomphe à Paris. Avec l’aide de la municipalité romillonne, Tractel a pu trouver un local immédiatement disponible pour y installer sa logistique. « C’était très important pour nous d’autant que nous exportons plus de 50 % des produits fabriqués à Saint-Hilaire », précise Nicolas Emery, directeur d’un site qui compte 110 salariés pour un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.

« Il ne faut pas hésiter à faire appel aux différents dispositifs export du plan de relance, ils sont faits pour être utilisés »

Dans son domaine, Tractel est même une référence internationale, car ce groupe franco-luxembourgeois — 200 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1 100 salariés avec des usines partout dans le monde — exporte dans 120 pays grâce à ses 19 filiales. « Nous sommes une entreprise rentable et en croissance », rappelle Philippe Gastineau, directeur général du groupe Tractel, en recevant à Saint-Hilaire-sous-Romilly Franck Riester, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité. Le site aubois est spécialisé notamment dans les produits de levage et manutention ainsi que les équipements de protection anti-chute, comme les harnais de sécurité par exemple. Grâce à son bureau d’études, Tractel innove en permanence pour garder une longueur d’avance — ce qui est important dans un secteur très disputé.

Le moment pour exporter

L’entreprise saisit également toutes les opportunités pour trouver de nouveaux débouchés à l’export. C’est ainsi que Tractel a par exemple bénéficié du dispositif chèque VIE du plan relance export et fait régulièrement appel aux services en région de la Team France Export. Un bel exemple que Franck Riester voudrait voir suivi par d’autres entreprises, notamment industrielles. « En l’espace d’un an et demi, je me suis rendu dans 41 pays et je peux vous dire que l’image industrielle de la France est très forte, c’est plus que jamais le moment d’y aller », s’enthousiasme le ministre en charge du Commerce extérieur.

Franck Riester rappelle au passage les quatre leviers de la stratégie export de la France que sont la compétitivité, la réindustrialisation du pays, une politique commerciale moins « naïve » et la Team France Export. « Il ne faut pas hésiter à faire appel aux différents dispositifs export du plan de relance, ils sont faits pour être utilisés », encourage le ministre. Le plan de relance Export est d’ailleurs prolongé jusqu’en juin 2022 et des fonds sont toujours disponibles. Le déploiement de ce plan représente une enveloppe de 247 millions d’euros.

Laurent Locurcio