Informations régionales économiques et juridiques
130e année

FFB 08 : une année marquée par une forte adaptabilité

Bâtiment. La Fédération ardennaise du BTP qui représente la profession depuis plus de 75 ans vient de tenir son assemblée générale. L’avant-dernière du président actuel.

Fidèle à son slogan, « Pour vous, elle en Fédé tonnes ! », Christophe Jacquemard, le représentant de la Fédération du Bâtiment dans les Ardennes a rappelé les nombreuses actions de l’organisme qu’il préside depuis 2015. Pascal Rémy

Évoquant dans son discours l’exercice 2020, le président de la FFB des Ardennes, Christophe Jacquemart, a dit sa fierté de voir que, durant la crise sanitaire, « les entreprises soient parvenues à mettre en avant leurs atouts en trouvant toujours des solutions. Elles ont fait preuve d’une formidable capacité d’adaptation en jonglant avec les absences, les plannings recalés, les problèmes de livraison et les difficultés d’exécution. »

Du répondant malgré la crise

Malgré le couac lié au refus du chômage partiel au tout début de la crise, Christophe Jacquemard remercie l’Etat. « Très rapidement, les prêts garantis par l’État ont été mis en oeuvre, des moratoires et des aides exceptionnelles proposées. L’État a donc été au rendez- vous de cette crise exceptionnelle. » En pleine crise, la Fédération a été réactive en distribuant 48 000 masques et des milliers de litres de gel aux entreprises et en baissant de 50% la cotisation fédérale durant le premier trimestre 2020. Mais après le covid-19, la profession a ensuite été touchée par un autre fléau : les pénuries de matériaux et les considérables augmentations et de prix, d’autant plus compliquées qu’elles ont lieu dans un contexte de très forte activité et de besoins importants de recrutement.

Des formations courtes pour pallier la difficulté de recruter

« Cette situation a désorganisé l’avancement des chantiers et fortement pénalisé la rentabilité des entreprises », souligne Christophe Jacquemard qui, par ailleurs, souligne l’extrême difficulté de recruter une main d’oeuvre qualifiée voire juste motivée. « C’est la raison pour laquelle nous travaillons avec la Région Grand Est et le service public de l’emploi pour expérimenter des formations courtes, d’environ 8 semaines, afin de donner à des demandeurs d’emploi le minimum d’aptitudes techniques pour pouvoir nous rejoindre. La première expérimentation va être tentée début 2022 dans les métiers de la façade, de la couverture et de la menuiserie extérieure. Si l’opération s’avère utile pour les entreprises, nous la renouvèlerons avec d’autres métiers. Par le biais de cette expérimentation, le stagiaire saura a minima monter, démonter et utiliser un échafaudage et aura pratiqué pendant plusieurs semaines les gestes de base. »

Le président de la Fédération française du bâtiment des Ardennes met l’accent sur l’importance de l’apprentissage. « Même si rien n’est simple, l’accueil des jeunes est une priorité. Il y va de l’avenir de nos entreprises et c’est même un impératif moral de transmettre son savoir-faire ». Autre sujet d’interrogation, l’arrivée de la Réglementation Environnementale 2020 qui suscite de fortes interrogations « car elle semble favoriser massivement des modes constructifs qui excluent certaines entreprises. Favoriser la sobriété énergétique, diminuer l’impact carbone et garantir le confort en cas de forte chaleur sont des principes de bon sens. Mais à aller trop loin trop vite, on oublie que l’appareil de production ne peut pas se révolutionner en quelques mois », insiste Christophe Jacquemard.

Successeur de Richard De Zotti et Nathalie Ferracin, Christophe Jacquemard rappelle qu’il entame sa sixième et dernière année de mandat. Durant celui-ci, les effectifs d’entreprises adhérentes ont augmenté de 11%. 22 entreprises ont même été acceptées lors du dernier Conseil d’Administration.

Pascal Remy