Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Distrame entre de bonnes mains

Logistique. La PME fondée par Michel Vignal est reprise par des chefs d’entreprise aubois, tous amis de l’ancien président du Medef Aube.

Une partie des associés aubois repreneurs de Distrame, la PME fondée par Michel Vignal.

Fondateur de l’entreprise auboise Distrame, Michel Vignal savait fédérer les énergies. L’ancien patron emblématique du Medef Aube l’a prouvé une fois de plus, même après sa disparition survenue l’année dernière, à travers la reprise de Distrame qui vient d’avoir lieu. La PME spécialisée dans les instruments de métrologie pour l’industrie est un acteur important sur ce secteur avec un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 25 millions d’euros, 5 salariés et un site industriel et logistique inauguré en 2013 sur le Parc du Grand Troyes.

« C’est à nous d’écrire les nouvelles pages avec une équipe de salariés compétente et soudée »

Avec une diversification réussie dans la domotique et le sourcing industriel, Distrame aurait pu tomber dans l’escarcelle de grands groupes qui auraient délocalisé l’entreprise auboise. Des chefs d’entreprises locaux bien connus, tous unis par des liens d’amitié anciens avec Michel Vignal, n’ont pas voulu qu’il en soit ainsi. C’est ainsi qu’ils ont créée une holding, la Financière de Participation Auboise, qui a repris, le 22 février dernier, le capital de Distrame.

La holding compte sept associés, dont six sont aubois : Arnaud Choquard, Gérard Maubrey, Claude Cuinet, Michel Dufau, Patrick Durand et Pascal Landréat, qui en assure la présidence. Un sixième associé est venu rejoindre le projet, Vincent Palfray. Originaire de Normandie et fort d’une solide expérience, notamment de contrôle de gestion dans l’industrie et l’électronique, il cherchait un nouveau défi professionnel et une entreprise à reprendre. Désormais directeur général de Distrame, il a pour mission d’ouvrir une nouvelle page de l’entreprise en préservant son identité et son histoire.

Cap sur les services

« Nous allons continuer dans ce que l’entreprise sait déjà bien faire en renforçant encore les services proposés à nos clients », précise Vincent Palfray qui s’est entouré d’un comité de direction. Les associés, réunis au sein d’un comité stratégique se réunissant tous les quinze jours, entendent apporter leur grande expérience de l’entreprise et ouvrir leur carnet d’adresses pour que la PME auboise continue de grandir. « C’est une reprise atypique peutêtre, mais surtout une belle aventure humaine, avec un côté émotionnel fort », assure Michel Dufau.

Les partenaires financiers de l’entreprise n’ont pas hésité d’autant que les repreneurs ont de solides références. Si l’aspect humain et l’attachement au territoire sont importants dans la reprise de Distrame, l’ambition entrepreneuriale est aussi au rendez-vous. La PME, qui a su tenir le cap après une année marquée par le décès de son fondateur et l’impact de la crise sanitaire, entend bien rebondir et aller de l’avant.

« C’est à nous d’écrire les nouvelles pages avec une équipe de salariés compétente et soudée », conclut Pascal Landréat. Quant à la Financière de Participation Auboise, née à cette occasion, la holding pourrait aussi se voir pousser des ailes à l’avenir. « S’il y a de belles opportunités dans des domaines connexes ou des dossiers à étudier pour rapatrier ou maintenir des activités dans l’Aube, nous sommes prêts à les étudier », confirme Gérard Maubrey.

Laurent Locurcio