Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Deux foires en une à Sedan

Agriculture. Les camelots et professionnels en centre-ville et les éleveurs sur la prairie. Depuis des décennies, la foire commerciale et sa soeur « agricole et forestière » fonctionnent en symbiose à Sedan.

Sur le ring de la prairie de Torcy, les animaux connaissent toujours un grand succès populaire. Pascal Rémy

Après l’annulation de l’édition 2020 à cause de la pandémie, la 85e foire de Sedan « rendez-vous entre le monde rural et le monde urbain », selon le président d’Ardennes Génétique Elevage, Jean-Luc Canneaux, a réussi son retour en attirant près de 100 000 visiteurs malgré une météo pluvieuse jeudi et vendredi et les craintes et contraintes dissuasives liées au contexte sanitaire (port du masque et pass sanitaire). Libre et gratuite, la foire commerciale ardennaise, hormis quelques espaces laissés libres entre les stands, a néanmoins rassemblé 250 camelots (300 en 2019) qui afin, ont écoulé leurs produits sur les étals le long des six kilomètres de rue réservés et piétonnisés rien que pour eux au coeur de la cité Turenne.

« Malgré l’absence de certains commerçants, il y a une vraie ambiance de fête populaire. Une parenthèse joyeuse et festive au cours de laquelle, les gens viennent se distraire, écouter les camelots et rechercher la bonne affaire », note Jean-Pierre, qui se présente comme un pilier de la manifestation, habitué à arpenter les artères de Sedan pour cette occasion. « Il y a des produits qu’on ne trouve qu’ici. Et c’est moins cher sur la foire » ajoute Simon, lui aussi, convaincu par cette manifestation de rue, « importante dans cette période de tension ». Cette année, l’évènement de référence de la rentrée ardennaise avait été un peu renouvelé. Avec même un changement dans le calendrier.

Une programmation revisitée

« On avait eu un peu tendance à s’endormir ces dernières années, alors on a voulu la redynamiser en lui donnant un peu de fraîcheur par le biais de quelques modifications », explique Arnaud Georgin, président de l’UCIA de Sedan depuis juin 2020. Un immense chapiteau a donc été consacré aux professionnels et artisans et le pôle restauration a été entièrement restructuré. L’association de commerçants avait aussi fait un effort important sur la programmation musicale avec la tenue de concerts dans le cadre de « la foire live session » qui a eu lieu sur une nouvelle scène musicale, doublée et déplacée rue de Strasbourg.

Autre attraction phare et divertissante de l’évènement automnal ardennais : la présence pour la deuxième fois d’une grande roue aux abords de l’Hôtel de ville. Un géant de fer de 40 m de haut pesant 70 tonnes et d’une capacité maximale de 50 personnes ayant nécessité deux jours de montage de la part de la société Loisirs 2001 grâce à laquelle les enfants et les familles ont pu prendre de la hauteur et dominer la ville de dix heures à... minuit.

L’élevage et la gastronomie en vedette

À quelques centaines de mètres de là, sur le bien nommé site de la Prairie de Torcy, la foire agricole et forestière a battu son plein vendredi, samedi et dimanche en faisant la part belle à l’élevage en valorisant ce secteur d’activité de même que d’autres acteurs de la filière agricole. C’est là, en bord de Meuse, que 64 exposants (organismes agricoles, banques, GAEC, lycées agricoles, centres de formation, services en conseils et en expertises), 27 producteurs, une dizaine de vignerons et plus de 280 éleveurs ont montré leurs traditions et savoir-faire et présenté les produits de terroir au sein du village ardennais. Celui-ci abritait aussi, les trois composantes de la Chambre économique, la ferme pédagogique, un salon des vins et quatre restaurants.

« Cette édition a marqué le grand retour du commerce dans les rues. »

Comme à l’habitude, différents challenges (onze au total) étaient ouverts aux éleveurs d’ovins, bovins et chevaux de trait ardennais. Notamment à travers la première confrontation européenne de race Salers, un concours national Suffolk et deux compétions interdépartementales Bleu de Maine et Blonde d’Aquitaine. Soient 450 bovins, 400 ovins et 135 chevaux inscrits. Avec, in fine, un grand défilé des animaux primés, le dimanche après-midi. Durant ces cinq jours, cette institution a démontré qu’elle restait un des temps forts de la vie économique régionale. Les espaces de restauration remportant la palme, cette année, avec environ 9 500 repas distribués en trois jours. Un score encore jamais atteint, représentant le triple du chiffre de 2019.

« Après la période étrange vécue depuis mars 2020, cette édition a marqué le grand retour du commerce dans les rues en montrant toute l’importante de ce domaine dans sa dimension sociale et économique », s’est réjoui Géraud Spire, président de la CCI, qui a pu mesurer l’attachement viscéral des Ardennais à cette foire.

Pascal Remy