Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Des rendez-vous de la conjoncture économique très attendus

Economie. Nouvelle formule, le 19 septembre, de la présentation de la CCI de Troyes, la Banque de France et les experts-comptables.

Des rendez-vous de la conjoncture économique très attendus
De gauche à droite, Ophélie Besson, Sylvain Convers et Virginie Vellut (Crédit : L. Locurcio)

En 1995, la CCI de Troyes et de l’Aube éditait son premier bulletin d’information conjoncturelle. Au fil du temps, deux partenaires, la Banque de France depuis 2011 et l’ordre des Experts-comptables depuis 2020 sont venus apporter les résultats de leurs propres études de conjoncture. La présentation a lieu deux fois par an, en février et septembre, devant des chefs d’entreprise. « Nous avons voulu faire évoluer le format en donnant également la parole aux chefs d’entreprise », annonce Sylvain Convers, président de la CCI de Troyes. La première édition de ces « Rendez-vous de la conjoncture économique » aura lieu le lundi 19 septembre, à 18 heures, dans les locaux de la CCI de Troyes. Au programme la présentation des études de conjoncture réalisées par la chambre consulaire, la Banque de France et les experts-comptables, portant notamment sur le premier semestre.

Les risques d’un ralentissement de l’activité économique

Suivra une table ronde autour du thème de l’évolution des comportements alimentaires et les impacts pour les acteurs économiques du territoire. Débat qui aura pour témoins Pascal Vinot (Association des Halles de Troyes), Alain Boulard (Chambre d’agriculture de l’Aube) et Éric Peters (Intermarché). Les résultats des études de conjoncture pour l’Aube sont très attendus face à la vague d’incertitudes que traversent les entreprises. « Les craintes de ce début d’année sont toujours là, avec en plus l’inflation qui risque de mettre un coup de frein à l’activité économique », note Sylvain Convers.

« Effectivement, le premier semestre est marqué par la hausse des coûts de l’énergie et les difficultés d’approvisionnement et de recrutement », confirme Ophélie Besson, directrice de la Banque de France. « On commence a ressentir aussi une inquiétude liée à l’endettement avec la mise en place du remboursent du PGE », analyse Virginie Vellut, au nom des experts-comptables aubois.

Laurent Locurcio