Informations régionales économiques et juridiques
130e année

CDER : communiquer pour se développer

Gestion. Si, étant donné la conjoncture, l’incertitude s’annonce comme un principe de gestion en 2022, CDER a au moins une certitude : l’entreprise va moderniser et accroître sa communication, au service de son développement.

Hervé Jacquinet (à gauche) et Franck Gaudet devant le logo CDER
Hervé Jacquinet (à gauche), président de CDER, et Franck Gaudet, nouveau directeur général, devant le nouveau logo de l’entreprise.

« Il va falloir s’habituer à gérer l’incertitude, et 2022 s’annonce comme un grand millésime en la matière. » Président de CDER*, dont l’assemblée générale annuelle se déroulait au Millésium d’Epernay fin avril, Hervé Jacquinet n’a pas caché que l’incertitude et le manque de repères, dans un contexte économique fluctuant, avaient été les caractéristiques de l’année écoulée, et que l’année en cours ne se présentait pas vraiment sous de meilleurs auspices.

Pour autant, et après les affres de la fraude au faux ordre de virement, d’un montant de 14,7 M€, dont a été victime l’entreprise en décembre 2020**, le dynamisme de CDER au cours de l’année 2021 a été souligné : opérations de croissance externe à Soissons (arrivée de 150 adhérents et 5 collaborateurs) et Troyes (350 clients et une dizaine de collaborateurs) ; ouverture d’un site à Chablis (Yonne) ; construction de nouveaux locaux à Epernay. Sur le plan financier, cela se traduit par des produits d’exploitation (57,86 M€) en augmentation de 1,4 % par rapport à 2020, un résultat d’exploitation de 3,24 M€, et un résultat net… record pour l’entreprise : 3,8 M€.

MONTRER LA RÉALITÉ DE CDER

Au-delà des résultats chiffrés, il faut surtout retenir de cette assemblée générale une orientation tout à fait nouvelle de la part d’une entreprise qui, jusqu’à présent, communiquait peu. Justement, à la suite d’une étude menée en 2020 auprès d’adhérents et de collaborateurs de CDER, révélant un décalage entre le niveau d’expertise des prestations et l’image désuète et somme toute peu flatteuse perçue par le marché, il a été décidé d’engager une nouvelle politique de communication visant à montrer la réalité de CDER, entreprise innovante, profondément humaine, cultivant le goût de l’excellence et le plaisir de travailler ensemble au service de la performance. L’arrivée de Franck Gaudet en qualité de directeur général (voir encadré) a été l’occasion de finaliser cet objectif.

DES VALEURS, UNE AMBITION

Ainsi, à travers cette nouvelle communication, Franck Gaudet ne cache pas l’intention de CDER de « séduire de nouveaux adhérents pour accroître le développement de l’entreprise, faire connaître au plus grand nombre ses savoir-faire, favoriser le recrutement sur un marché de l’emploi concurrentiel », en s’adressant, par exemple, aux grandes écoles. CDER (qui consacrait jusqu’à présent moins de 1 % de son budget à la communication quand la moyenne est comprise entre 8 et 10 % dans les entreprises - ce qui, sans aller forcément jusque-là, laisse néanmoins quelques marges de manœuvre !) va dédier un budget à cette ambition.

« La communication n’est pas un coût mais un investissement », rappelait le directeur général, tandis que le président assurait que « lorsque la communication est bonne, elle devient très rentable. »

Première manifestation de cette communication à l’ordre du jour, le logo 2022 a été présenté aux adhérents (voir photo). Bien entendu, d’autres supports (à commencer par le site Internet de l’entreprise qui a fait peau neuve) vont décliner les promesses de la marque CDER à travers les valeurs de l’entreprise.

*Association de gestion et de comptabilité sise à Châlons-en-Champagne, présente sur 17 sites à travers 6 départements, 700 collaborateurs, 8 000 chefs d’entreprise pour 12 000 structures.

**Le sujet a été évoqué par quelques adhérents présents à l’assemblée générale. Il a été indiqué qu’une procédure financière a été lancée pour récupérer une partie (modeste au demeurant) des fonds dérobés et que, d’une manière générale, les procédures relatives à cette escroquerie sont toujours en cours. Hervé Jacquinet a souligné la remarquable stabilité dont a fait preuve toute l’entreprise dans cette ‘‘tempête’’, et la relation de confiance maintenue avec les adhérents.

Jacques Rivière