Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Cap sur Vivier-au-Court pour la SAMBP

Menuiserie. Sauvée en janvier 2019 de la liquidation à la barre du tribunal de commerce de Sedan par la holding rémoise Cap Groupe, la PME carolomacérienne va être transférée en 2023, dans une nouvelle usine, à Vivier-au-Court.

Hervé Coutelas est, aujourd’hui, à la tête d’un groupe de menuiseries industrielles de 350 salariés. Pascal Rémy

C’est sur la zone d’activités du Boitron que la société ardennaise de menuiserie bois et plastique construira donc son avenir, dans un bâtiment de 17 000 m2. La communauté d’agglomération Ardenne Métropole a décidé de faciliter cette opération car elle souhaite faire place nette dans le quartier des Forges Saint-Charles qu’elle va transformer en zone d’activités tertiaires et de formation en plus de logements. « Nous voulons réhabiliter complètement ce secteur de la ville, ce qui nous amènera aussi à acquérir prochainement la friche Gedimat Spire et d’autres terrains mitoyens », précise Patrick Fostier, vice-président d’Ardenne Métropole.

« Compte tenu de l’exiguïté de nos locaux actuels et de la dissémination de la société dans cinq bâtiments vétustes d’une superficie globale de 9 000 m2, on ne pouvait pas imaginer grandir sur place, là où en plus les camions avaient du mal à manoeuvrer et où nos capacités de production étaient arrivées à un plafond de verre. Ce déménagement nous a paru être une excellente opportunité », se réjouit Hervé Coutelas, le patron de Cap Groupe.

Deux lignes de production et une quarantaine d’emplois

Situé à proximité d’un noeud routier, le futur site donnera un coup de fouet à l’institution carolomacérienne, fondée en 1834. « Aujourd’hui, l’avenir s’annonce plutôt de manière optimiste. Nous prévoyons, en effet, de muscler l’activité bois, un secteur qui ne représente que 10% du marché national de la menuiserie mais où il y a beaucoup moins de concurrence en raison de nombreuses faillites d’acteurs du marché. On envisage donc de faire de gros volumes en répondant à la forte demande, en nous appuyant aussi sur notre portefeuille de 3 000 clients artisans et en travaillant enfin en direction du Benelux », détaille le pdg de Cap Groupe.

Le futur site comprendra deux lignes de productions et se lancera dans l’aluminium pour les grands chantiers. L’échéancier a programmé un début de chantier lors du premier trimestre 2022 et une entrée en production en lors du second trimestre 2023. Une quarantaine d’emplois supplémentaires pourraient être créés.

Des débuts pourtant très compliqués

En dépit d’une entrée en matière rendue difficile par la situation sanitaire, la société CAP SAMBP dirigée localement par Laurent Vilatte, va parvenir à conclure l’exercice 2021 en atteignant son seuil de rentabilité. Soit un chiffre d’affaires de 18 millions réalisés en créant dix emplois supplémentaires. « La SAMBP apportait à mon groupe un produit complémentaire à son catalogue. Par ailleurs, les synergies possibles avec les autres activités de CAP Groupe rendaient ce projet rationnel commercialement et industriellement ». Depuis la création de Cap Champenois à Reims en 1999, CAP Groupe compte aujourd’hui 350 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 51 millions d’euros.

Pascal Remy