Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Bpifrance accompagne les entreprises dans la relance

Financements. Dans le Grand Est, pas moins de 4 663 entreprises ont été soutenues à hauteur de 2 milliards d’euros par Bpifrance.

4 663 entreprises ont été soutenues par Bpifrance en 2021 par du financement dans le Grand Est, dont 1075 en Champagne-Ardenne. BpiFrance Grand Est

« On n’a pas chômé... et les chefs d’entreprise non plus », résume Bernard Nicaise, directeur de Bpifrance Grand Est, à l’heure de dresser le bilan de l’année 2021 de son réseau régional. Après un épisode Covid de deux ans qui a freiné l’activité économique au beau fixe en 2019, deux ans plus tard, Bpifrance repart donc sur des bases nettement à la hausse.

« L’ensemble des acteurs de l’économie sont repartis à l’offensive », souligne Bernard Nicaise. Chefs d’entreprise et acteurs publics ont selon lui pris conscience de l’importance de recréer de la valeur au plus vite au sortir de la crise sanitaire. Et c’est ce qu’ils ont fait dans les actes, soutenus par les différentes directions régionales de Bpifrance. Dans le Grand Est, ce sont pas moins de 4 663 entreprises qui ont été soutenues à hauteurs de 2 milliards d’euros par Bpifrance, permettant ainsi de mobiliser plus du double de financements publics et privés (4,4 milliards d’euros).

622 Millions d’euros de crédits distribués

Pour Bernard Nicaise, la situation actuelle s’apparente au soleil qui fait son apparition après la tempête et qui permet à l’ensemble de la végétation de pousser à nouveau, vite et fort. Avec, pour Bpifrance, l’ambition de faire évoluer l’ensemble des structures de l’économie, à la faveur d’une accélération en 2022.

« En 2020, malgré la situation, les entreprises avaient quand même continué à exporter »

« Clé de voûte » de l’activité de Bpifrance, le crédit est « intense » en Grand Est, puisque pas moins de 622 millions d’euros ont été injectés dans 66 entreprises pour financer des projets de développement. « Le crédit enregistre une croissance significative puisque ces montants sont en augmentation de +10% par rapport à l’année 2019 », souligne le directeur régional.

à noter que les prêts sans garantie représentent 269M€ (pour 487 projets) dont 121 M€ de prêts verts destinés à financer des projets améliorant l’impact environnemental et énergétique des entreprises locales. « Ces prêts verts financent les investissements servant à la mise en transition des entreprises », rappelle Jean-Charles Perrette, directeur régional Champagne-Ardenne. « Cela concerne toute une gamme d’investissements concernant des machines moins consommatrices d’énergie ou le recyclage de l’eau par exemple. Nous finançons aussi les offreurs de solutions en traitement des déchets ou recyclage notamment ».

L’export et l’industrie en plein essor

« Le principal vecteur de croissance des entreprises c’est l’investissement immatériel », rappelle Bernard Nicaise. « Naguère on finançait des usines et du matériel, aujourd’hui on finance la percussion à l’export, mise en transition, l’enrichissement de la gamme de produits, l’innovation, la formation des salariés, la transition énergétique… ». Un investissement immatériel qui représente désormais près de 45% des investissements assurés par Bpifrance. Ces investissements sont financés par toute une gamme de prêts assez longs (jusqu’à 10 ans) et sans garantie, apportant ainsi « une vraie valeur ajoutée » aux entreprises, ce qui explique aussi leur succès auprès de celles-ci.

Deuxième pilier de l’activité de Bpifrance, l’export traduit lui aussi l’expression du dynamisme de la structure et des entreprises régionales. « En 2020, malgré la situation, les entreprises avaient quand même continué à exporter », rappelle le directeur régional. 2021 n’a donc pas été une année de reprise mais plutôt de rebond, qui a permis à ces entreprises de continuer de plus belle à l’export. 428 entreprises ont ainsi été accompagnées pour 318 millions d’euros d’intervention de Bpifrance.

L’innovation est le troisième pilier du triptyque de Bpifrance. Elle a enregistré un niveau d’activité historique, notamment en raison du Plan France Relance. L’activité du financement de l’innovation a d’ailleurs doublé par rapport à 2020, avec 245 M€ octroyés à 437 entreprises en 2021. Dans le Grand Est, 132 entreprises industrielles ont été suivies pour 94 M€ en 2021. Et dans le cadre du programme Territoires d’Industrie, 154 projets industriels matures ont été soutenus, représentant 64 M€ de subventions engagées et 2 931 créations d’emplois. « En 2021, l’activité a été dynamique sur l’ensemble des créneaux avec l’accompagnement des TPE aux ETI ou aux grandes entreprises avec des projets emblématiques sur notre territoire comme ceux d’Agronutris ou Venture Orbital Systems, par exemple », souligne Jean-Charles Perrette.

Benjamin Busson