Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Bouygues Immobilier fait revivre l’Opéra

Immobilier. Bouygues Immobilier a débuté les travaux de l’opération « L’Opéra », traversant de la rue de Thillois à la rue Théodore Dubois, au cœur de Reims. Des logements mais aussi des bureaux et commerces devraient voir le jour d’ici le 3e trimestre 2023.

De l’ancien cinéma, il ne reste que la façade et le foyer. Un immense chantier a pris place avec un ballet des véhicules de travaux bien rodé. D’immenses poteaux et barres métalliques ont été apposés afin de consolider les édifices contiguës.

Voilà de nombreuses années que la façade art déco de l’Opéra tombait en décrépitude, elle qui connut l’âge d’or au début du XXe siècle, à l’ouverture de la salle de représentation cinématographique, au cœur de Reims. Inscrite à l’inventaire des Monuments historiques en 1981, elle retrouvera une seconde jeunesse courant 2022, lorsque les travaux prévus dans le cadre du projet immobilier porté par Bouygues Immobilier auront lieu.

Démolition débutée en septembre 2020

De l’autre côté de la façade qui donne sur la rue de Thillois, un trou béant en lieu et place de l’ancien cinéma Opéra, dont la démolition a débuté en septembre 2020. « Ce chantier est particulier par son emplacement. En cœur de ville et entouré de commerces, il nécessite une organisation très rigoureuse afin d’éviter au maximum les nuisances », explique Thibaud Moisdon, directeur d’Agence Champagne Ardenne Bouygues Immobilier (photo).

C’est pourquoi un référent sécurité est dépêché sur le chantier afin de vérifier plusieurs fois par semaine le bon déroulé des opérations, comme le temps de stationnement des camions dans la rue (5 minutes maximum) ou la surveillance des manœuvres par un ouvrier dédié pour garantir la sécurité des riverains et piétons. « Nous nous sommes engagés à surveiller les nuisances sonores, visuelles et pratiques pour que les commerçants puissent continuer à travailler dans les meilleures conditions possibles », insiste Thibaud Moisdon. « Durant la période de démolition, nous avons ainsi nettoyé plusieurs fois par jour la rue, limité les travaux entre midi et deux pour ne pas perturber le services des restaurants autour. Et tous les jeudis, nous faisons un point d’échange avec l’agence immobilière dont les murs de bureaux sont collés au chantier. »

Car le bâtiment historique de l’Opéra est le premier édifice de la rue à avoir été construit, sur une parcelle de 1 200 m2, les deux immeubles l’entourant l’ayant été après lui. L’un abrite l’agence d’Erlon Immobilier, l’autre des habitations. Et tout autour, des commerces. Outre les nuisances, l’autre des difficultés majeures du chantier est ainsi de consolider ces deux édifices. « Nous venons de finir les fondations, grâce à un système de pieux en béton d’un mètre de long pour chercher un sol plus solide, le bâtiment ayant été construit sur un sol devenu meuble. Nous allons pouvoir aller couler le sous-œuvre pour stabiliser l’édifice et ensuite venir y poursuivre le gros oeuvre », indique le directeur d’agence Champagne Ardenne.

Retrouver son lustre d’antan

Créé au début des années 1900, l’Opéra était déjà une salle de cinéma et d’événements. Dévasté en 1918, il a été reconstruit en 1921 sous la main de l’architecte Émile Thion. La façade est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques en 1981.

La résidence ainsi érigée, sera composée de 28 logements premiums, un niveau de parking, 377 m² de bureaux et 877 m² de commerces en rez-de-chaussée. Un jardin d’agrément, au cœur des bâtiments, viendra apporter un îlot de verdure. « L’objectif principal de ce projet est de préserver ce site emblématique, son histoire et surtout de lui redonner vie, après près de 10 années à l’abandon. »

Le bâtiment va donc retrouver de sa superbe et de son faste, à la manière dont il a été construit un siècle plus tôt. « À l’origine, les coupoles de verre étaient transparentes. Elles ont été obscurcies avec le temps, nous allons leur redonner une transparence tout en gardant les vitraux », promet Thibaud Moisdon, confiant que l’intégralité des travaux de la façade seront encadrés par les architectes des Bâtiments de France, avec à leur tête le Rémois Rodolphe Gissinger, architecte du Patrimoine. « Il pilotera les entreprises spécialisées qui effectueront les travaux ».

« L’objectif principal de ce projet est de préserver ce site emblématique, son histoire et surtout de lui redonner vie »

Entreprises dont 80% sont locales avec des pointures comme le groupe Pingat pour la maîtrise d’œuvre, RMC Ravalement pour le ravalement de la façade pierre, MCA Métallerie, la SARL Resort pour les menuiseries intérieures ou encore CSG Charpente et couverture. « Nous avons cette indépendance là, de pouvoir faire travailler des entreprises du territoire et ainsi, participer à son dynamisme. » L’agence Champagne Ardenne de Bouygues Immobilier travaille aussi en étroite collaboration avec la Ville pour l’implantation des commerces afin « d’y apporter une offre différenciante ».

Le projet Opéra fait partie de la catégorie « Premium » du maître d’ouvrage, avec un prix moyen de 6 000 euros du mètre carré, proposant des logements en cœur de ville et portés par un patrimoine exceptionnel. « Il y a très peu d’investisseurs dans nos clients. Ce sont des projets « coup de cœur », touchés par l’histoire du site, à forte valeur ajoutée », détaille Thibaud Moisdon. La livraison est prévue pour le troisième trimestre de 2023.

Côté rue Théodore Dubois, des commerces trouveront place au rez-de-chaussée puis des logements au dessus avec des jardins d’hiver vitrés.
Nastasia Desanti