Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Bientôt un deuxième atelier de confection pour Hermès

Artisanat. D’ici le début d’année 2023, un nouvel atelier du fleuron du luxe, Hermès, ouvrira ses portes sur le parc d’activités Ardennes Émeraude de Tournes / Cliron.

Les travaux avancent vite sur la zone industrielle de Tournes/Cliron qui aura un hôte prestigieux d’ici quelques mois avec la maroquinerie avec Hermès. Pascal Rémy

Ce sera le second maillon du pôle maroquinerie des Ardennes après celui de Bogny-sur-Meuse, inauguré en 2004. Ce sera aussi la 21e maroquinerie Hermès implantée en France. Depuis la pose de la première pierre le 24 septembre 2021, les travaux avancent pour ériger le projet architectural dessiné par le cabinet d’architectes lillois Coldefy & Associés. Cet ensemble comprendra un bâtiment très lumineux de 5 700m2 de surface plancher mêlant bois et béton. Il abritera huit ateliers de coupe et de travail du cuir, un lieu de stockage des peaux tannées et teintées, des bureaux et des locaux sociaux, accompagnés d’un parvis et d’un parking de stationnement. La durée prévisionnelle des travaux est de 17 mois.

Afin de maîtriser ses consommations énergétiques, le site portera les ambitions environnementales et de développement durable du groupe. Il sera doté de 2 000 m2 de panneaux photovoltaïques et sera un bâtiment à énergie positive. Attentif à la préservation de la biodiversité, Hermès a, par ailleurs, travaillé de concert avec des experts de l’environnement afin de respecter l’habitat des 40 espèces d’oiseaux et amphibiens présents à proximité de la future manufacture. Au point d’acquérir trois hectares supplémentaires en plus des huit nécessaires à son activité pour être en mesure de respecter et maintenir la biodiversité sur le site avec la replantation, par exemple, de 4 000 arbres et arbustes.

Douze PME locales sur le chantier

Au terme de ce vaste chantier auquel douze PME locales prennent part (Urano, Gabella/Bana, Lazzaroni, Warsmann, Arti Production, Ardennes Cloison Isolation, Eiffage Energie LMA, Ecosolar, Jacquemard, Idverde et TDA, maître d’œuvre d’exécution) la nouvelle manufacture pourra entrer en activité et produire des sacs aux noms évocateurs de stars, tels que Birkin, Kelly, Constance, Lindy et 24/24 ainsi que divers objets de maroquinerie. Cette unité sera dirigée par Emmanuel Pommier, directeur général du pôle artisanal Hermès Maroquinerie Sellerie et emploiera près de 300 personnes dont 260 artisans.

Parallèlement aux travaux menés actuellement sur la zone industrielle de Tournes/ Cliron, désormais propriété d’Ardenne Métropole, Hermès continue de préparer cette implantation sur le site d’Activence à Charleville-Mézières. L’entreprise forme, avec l’aide de Pôle Emploi, du Greta et du lycée Charles de Gonzague, ses futurs salariés à la culture du métier de sellier-maroquinier ainsi qu’au savoir-faire unique d’Hermès. Depuis 2010, le groupe de luxe a ouvert neuf maroquineries sur le territoire national où Hermès compte 11 000 collaborateurs. Porté par l’incessante demande étrangère pour ses produits et notamment ses sacs, Hermès a révélé ces dernières semaines des résultats annuels record en 2021, les meilleurs de ses 185 ans d’histoire. Ce qui a amené la société à annoncer qu’elle créera deux autres ateliers en 2025 et 2026, à l’Isle d’Espagnac en Charente-Maritime et à Loupes en Gironde.

Pascal Remy